HOME SPORTS RETRO SPORTS Juillet-août 1994 : Pascal Voirin prophète en son pays
Juillet-août 1994 : Pascal Voirin prophète en son pays Imprimer Envoyer
SPORTS - RETRO SPORTS
Jeudi, 27 Juin 2019 14:34

Thierry Ligibel part grand favori de la Ronde Ruppéenne mais c’est un enfant du pays, Pascal Voirin, qui s’impose.

 

La liste des engagés de la Ronde Ruppéenne et ses 120 concurrents confirme l’attachement des rallymen lorrains et alsaciens aux épreuves régionales. Les équipages les moins empressés à s’inscrire ont même la (mauvaise) surprise de se retrouver sur une liste d’attente.

Thierry Ligibel (BMW M3), vainqueur du Rallye du Florival en avril, fait honneur à son étiquette de favori en signant le meilleur chrono de la première des cinq boucles disputées sur les hauteurs de Rupt-sur-Moselle.

Voirin-Ruppeenne-1994À domicile, Pascal Voirin (photo) signe sa deuxième victoire scratch après celle obtenue au Rallye de la Plaine 1993.Mais Ligibel doit vite déchanter car dès le deuxième tour un étrier de freins récalcitrant ne lui permet plus de donner sa pleine mesure, ce dont profitent Ronfort (Porsche 911) meilleur temps du deuxième tour, puis Serrière (Alpine A110) lors des troisième et quatrième tours.

Pour autant, ni Ronfort ni Serrière ne sont en tête du général. Au moment d’attaquer le dernier tour, le leader c’est Pascal Voirin, très régulier depuis le départ avec sa Porsche 911 à défaut d’avoir réussi à faire exploser le chrono. Il lui reste une chance, et, probablement  très motivé à l’idée de marquer le coup sur « ses » routes (il roule à domicile),  Voirin la saisit, signant enfin le tour parfait qui lui offre à la fois le meilleur chrono et la victoire scratch, soufflée pour quelques dixièmes de seconde à René Serrière.

La joie de Pascal Voirin, connu pour sa gentillesse et son extrême discrétion enchante l’entourage du pilote, auteur de sa deuxième victoire scratch après celle obtenue plus d’un an auparavant au Rallye de la Plaine.

Autre pilote du cru, Jean-Louis Riblet complète le podium mais lui, sans joie particulière car les modifications qu’il a apportées à sa 205 GTI sont loin de l’avoir convaincu ; il est clair que Riblet était venu pour la victoire, pas pour la troisième place. Ronfort n’est pas content non plus puisqu’une « figure » au quatrième tour l’a envoyé valser à la huitième place. Quant à Ligibel, cette course ne lui a décidément pas réussi car une crevaison au dernier tour l’a contraint à l’abandon.

Si la victoire du groupe A revient à un pilote expérimenté, en l’occurrence Jean-Marc Durr (Clio Williams), celle du groupe N est l’œuvre d’un tout jeune pilote de Vézelise, Fabrice Roy (Renault 5 GT turbo) au terme d’une bataille acharnée avec Jean-Renaud Marchal.

Classement scratch

1.    Voirin – Voirin, Porsche 911, 11’22’’9, 1er groupe F
2.    Serrière – Graby, Alpine A110, 11’23’’3
3.    Riblet – Riblet, Peugeot 205 GTI, 11’37’’5
4.    Deniset – Voutaz, Renault 5 turbo, 11’41’’9
5.    Durr – Liedemer, Renault Clio Williams,  11’49’’4, 1er groupe A
6.    Kieffer – Claudel, Ford RS 2000, 11’52’’3
7.    Bresson – Henry, Talbot Samba, 11’54’’5
8.    Ronfort – Mouge, Porsche 911, 11’55’5
9.    Remy – Vinel, Peugeot 205 GTI, 11’59’’2
10.  Roy – Fombaron, Renault 5 GT turbo, 12’06’’4, 1er groupe N, etc.


En juillet-août toujours

Eric Mauffrey galère au Rallye du Rouergue. S’élancer sur les bosses du Rallye du Rouergue avec une voiture qui ne tient pas la route ne pardonne pas. Au volant de sa Ford Escort RS 2000, Eric Mauffrey doit donc se contenter d’une neuvième place qui ne le satisfait vraiment pas. Lionel Didierlaurent finit troisième du groupe N (victoire de Samuel, deuxième Mackerer) avec une Citroën ZX dont il déplore toujours le manque de puissance. La victoire scratch revient à Sylvain Polo devant Bernardini.

Les Bressauds goudronnent. Bien décidés à conserver leur épreuve, les organisateurs bressauds du Trophée Andros procèdent à un goudronnage partiel (seulement les virages) du circuit du Pont de Brâmont. Cette solution leur permet à la fois de satisfaire immédiatement aux exigences de Max Mamers et d’obtenir un délai supplémentaire dans leur recherche d’un site permanent.

Des idées pour le Lorraine ? Par le biais d’un questionnaire, l’Association Sportive de l’Automobile Club Lorrain demande à certains pilotes de la région quel parcours leur conviendrait le mieux pour le prochain Rallye de Lorraine. Celui-ci doit-il se dérouler autour de Nancy, de Lunéville, de Sion ou d’Epinal ? Sans préjuger des suites de cette consultation originale, celle-ci confirme que les organisateurs du Lorraine ont enfin compris qu’ils devaient se retrousser les manches pour sortir leur épreuve de l’anonymat dans lequel elle a sombré.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AddThis Social Bookmark Button
Bannière
Bannière