HOME SPORTS RETRO SPORTS Novembre 1993 : Lionel Didierlaurent remporte le Trophée Citroën ZX malgré tout
Novembre 1993 : Lionel Didierlaurent remporte le Trophée Citroën ZX malgré tout Imprimer Envoyer
SPORTS - RETRO SPORTS
Lundi, 05 Novembre 2018 16:11

Lionel Didierlaurent remporte le Trophée Citroën ZX malgré une sortie de route au Rallye de l’Yonne. Dans la même épreuve, Jan-Hug Hazard se classe deuxième scratch derrière Philippe Bugalski.

 

Didierlaurent-action-1993-2Lionel Didierlaurent finit sa saison sur une fausse note. Trop concentré ou trop décontracté ?

 

Point final du Championnat de France de deuxième division, le Rallye de l’Yonne est la chasse gardée du spécialiste de la montagne Francis Dosières qui l’a déjà remporté à trois reprises. Mais sa série s’arrête là : une sortie de route en tout début de couse envoie sa BMW M3 dans un fossé dans lequel elle reste quelques bonnes minutes, réduisant donc les chances d’une quatrième victoire de son pilote à néant.

Une BMW M3 peut en cacher une autre. Après les cinq premiers tronçons chronométrés, celle que Jan-Hug Hazard a louée à Cilti Sport pour préparer le Rallye du Var est donc installée en tête mais pas encore hors de portée de deux autres concurrents dont il a quelques raisons de se méfier puisque le premier est Philippe Bugalslki, engagé sur la Renault 19 de l’usine de Douai (à 14’’) et le second Thomasse (Escort Cosworth à 22’’).


Jan-Hug Hazard lâche prise sous la pluie.

Hazard-1993-portrait-200Hazard n’a pas pu résister à Bugalski sous la pluiSur le sec, Hazard tient bon, sous la pluie qui commence à s’abattre sur les routes de l’Yonne c’est une autre histoire car avec ses suspensions trop dures, la M3 perd de sa motricité. Si Thomasse ne parvient pas en profiter, Bugalski en revanche passe devant et s’offre une victoire indiscutable puisqu’il termine avec une avance de 1’20’’ sur le Nancéien.  

En groupe N, la Ford Escort Cosworth de Maurin fait la loi comme prévu mais, surprise, son pilote écope d’une pénalité pour un changement de turbo et laisse s’envoler une victoire qui revient finalement à Triquet et sa Subaru Legacy. Retardé par les problèmes électriques de sa Ford Sierra Cosworth, Alain Vauthier n’a pas été en mesure de se mêler à la bataille de tête.

L’avant-dernière manche de la Coupe Renault Sport revient quant à elle à Deborde, vainqueur devant Samuel. Leader avant le Rallye de l’Yonne, Pascal Mackerer pensait  profiter de cette épreuve pour se mettre définitivement à l’abri mais son levier de vitesses lui a joué un mauvais tour en sortant de son logement en pleine spéciale. Les trois minutes perdues dans cette mésaventure lui valent de ne plus être sûr de rien avant la dernière épreuve de la saison au Rallye du Var.


Lionel Didierlaurent remporte le Challenge Citroën ZX

Didierlaurent-1993-portraitLa victoire de Lionel Didierlaurent ne lui offre aucune perspective. Vous avez dit « formule de promotion » ?Ce Rallye de l’Yonne constitue également l’ultime rendez-vous du Trophée Citroën ZX. Avant même que la course ne s’élance, Lionel Didierlaurent sait qu’il a déjà gagné puisque le seul à pouvoir remettre en question sa victoire, le Corse Bruno De Favéri, a officialisé son forfait quelques jours plus tôt. Une décision très étonnante et dont il ne se félicitera pas car Lionel Didierlaurent abandonne dans la sixième spéciale, piégé par une courbe où sa voiture se met à l’équerre avant de finir dans un talus.

Le pilote vosgien avait préparé cette course avec minutie et peut-être encore plus que de coutume. Il redoutait en effet une tentative d’intox de la part de De Favéri, lequel, dès le Rallye du Limousin, lui avait annoncé, avec des arguments semble-t-il peu convaincants, qu’il ne serait pas au départ dans l’Yonne. Didierlaurent n’y avait pas cru, pensant qu’il s’agissait d’une manœuvre pour lui faire baisser sa garde. Or de Favéri avait dit vrai.

« Je n’ai pas envie de refaire le Trophée ZX l’année prochaine, j’ai envie de progresser en conduisant quelque chose de plus puissant » confie Didierlaurent dont la victoire s’est traduite par un chèque de 30 000 francs (un peu moins de 5000 euros) et une ZX dont il ne sait trop que faire. Ses questions à Citroën Sport, concernant notamment une participation au Championnat de France 1994 où il pourrait de ce fait succéder à Patrick Magaud sont restées sans réponse. Scénario le plus probable : engager une groupe A dans quelques épreuves de 1ère division et dans les grandes courses de la région mais encore faudra-t-il pour cela réunir le budget nécessaire. Sur ce point, le pilote ne se montre pas très confiant.


Classement scratch

1.    Bugalski – Renaud, Renault 19 turbo, 1h 35’ 09’’, 1er groupe A
2.    Hazard – Jaffeux, BMW M3, à 1’20’’
3.    Thomasse – Fontaine, Ford Escort Cosworth, à 1’ 40’’
4.    Jalouzot – Guiblain, Peugeot 309, à 3’ 13’’
5.    Triquet – Rabion, Subaru Legacy, à 7’, 1er groupe N
6.    Maurin – Maurin, Ford Escort Cosworth, à 7’ 12’’
7.    Deborde – Dorzec, Renault Clio, à 7’ 14’’
8.    Patrois – Hingray, Renault Clio, à 7’ 19’’
9.    Forès – Dart, Renault Clio, à 7’ 42’’
10.  Besançon – Champain, Citroën ZX, à 7’ 45’’

 

En novembre toujours

Delage et Cazot enlèvent les finales nationales. À Bordeaux, la FFSA fait disputer la finale nationale des Régionaux (Critérium) et la finale des Nationaux (Coupe de France) qui bientôt ne feront plus qu’une. Dans une course des Régionaux qui ressemble à un festival de BMW M3, celle de Cazot l’emporte, celle de François Grandjean se contente de la cinquième place et celle d’Ehlinger abandonne à la suite de problèmes mécaniques. Pascal Colin (Renault 5 GT turbo) se classe deuxième du groupe N comme en 1992 et Dominique Marquis (Rallye 3) abandonne sur sortie de route. C’est aussi une BMW M3, celle de Delage qui enlève la finale des Nationaux devant la R5 Turbo de Alibert. En lutte avec Delage pour la victoire, Philippe Kruger (Toyota Celica) a renoncé dans la quatrième spéciale sur sortie de route, tout comme Pascal Voirin (Porsche) dans la troisième.

Grégoire sera américain en 1994. L’écurie Formula Project annonce qu’elle a décidé de s’installer aux Etats-Unis dès l’année prochaine pour y disputer le championnat Indycar. Dans ses bagages, elle emmènera Stéphan Grégoire dont les performances lors des 5OO Miles d’Indianapolis ont fortement impressionné au mois de mai.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AddThis Social Bookmark Button
Bannière
Bannière