HOME SPORTS RETRO SPORTS Octobre 1993 : une pour Ehlinger, une pour Ligibel
Octobre 1993 : une pour Ehlinger, une pour Ligibel Imprimer Envoyer
SPORTS - RETRO SPORTS
Mardi, 02 Octobre 2018 16:59

Ehlinger bat Adam au Stanislas mais se fait surprendre par Ligibel à Sewen.

L’avantage du terrain existe dans beaucoup de sports, dans le sport auto c’est moins sûr. Le Rallye Stanislas en fournit une illustration avec la défaite du sociétaire de l’ASA locale, José Adam (205 GTI), battu de peu, mais battu quand même par l’Alsacien Denis Ehlinger (BMW M3).

Vainqueur de la première spéciale (de deux secondes), Adam a sans doute perdu la course en ratant le départ de la deuxième. Les quatre secondes abandonnées dans cet incident, il les a traînées durant toute l’épreuve, réduisant certes l’écart de temps à autres (ES 3, 6 et 7) mais sans parvenir à passer de nouveau en tête. D’autant qu’Ehlinger ne s’est pas contenté de gérer son avance, ce dont témoignent les spéciales 4, 5 et 8, dans lesquelles il a pris lui aussi l’avantage.

Le combat a été serré : à l’arrivée, les deux hommes finissent à trois secondes l’un de l’autre.

Classement scratch

1.    Ehlinger – Joigny, BMW M3, 11’00, 1er groupe A
2.    Adam – Benito, Peugeot 205 GTI, à 3’’, 1er groupe F
3.    Grosjean – Schluep, Alpine A110, à 11’’
4.    Sarrazin – Tuaillon, Ford Escort RS, à 12’’
5.    Gavoille – Gauthier, Renault 11 turbo, à 14’’
6.    Fade – Courroy, Renault 5 GT turbo, à 15’’, 1er groupe N
7.    Goettelmann – Wasser, Alfa Romeo GTV6, à 18’’
8.    Marchal – Rappine, Renault 5 GT turbo, à 18’’
9.    Roy – Fombaron, Renault 5 GT turbo, à 25’’
10.  Bertoldi – Rausch, Opel Kadett GSI, à 27’’

Ronde de Sewen : la surprise Ligibel

Une semaine plus tard, la cote d’Ehlinger est au plus haut sur les pentes du Ballon d’Alsace où se joue la Ronde de Sewen. Venu pour assurer définitivement son titre de champion de Ligue, le pilote alsacien se laisse pourtant surprendre par Thierry Ligibel, auteur d’une très belle course au volant d’une BMW M3 dont il n’a pris possession que cinq jours auparavant.

L’affrontement entre les deux pilotes de M3 a été indécis jusqu’au bout : Ligibel n’a gagné qu’avec trois secondes d’avance sur Ehlinger, qui, fair play, reconnaît à l’arrivée  que son adversaire était « le plus fort ».

Olivier Courtois (Renault 11 turbo) avait remporté l’édition précédente, cette fois il termine troisième, non sans avoir rivalisé de temps à autres avec les deux BMW.

Classement scratch

1.    Ligibel – Kien, BMW M3, 10’51’’, 1er groupe A
2.    Ehlinger – Joigny, BMW M3, à 3’’
3.    Courtois – Bucher, Renault 11 turbo, à 7’’, 1er groupe F
4.    Ronfort – Mougé, Porsche 911, à 8’’
5.    Durr – Chary, Renault Clio, à 9’’
6.    Goettelmann – Wasser, Alfa Romeo GTV6, à 17’’
7.    Perry – Brice, Rallye III, à 18’’
8.    Ruer – Trichot, Rallye III, à 19’’
9.    Venturini – Rich, VW Golf, à 19’’
10.  Ehrhardt – Zingle, Honda Civic, à 24’’

Trophée ZX : Didierlaurent devra attendre

Leader du Trophée Citroën ZX, Lionel Didierlaurent aurait pu être couronné dès le Rallye du Limousin mais ce ne sera pas pour cette fois. Une sortie de route dans la huitième spéciale l’a en effet contraint à l’abandon. Le pilote vosgien avait déjà frôlé la catastrophe dans la quatrième spéciale lorsque une première sortie lui avait fait perdre une vingtaine de secondes.

Comme l’adversaire numéro un de Didierlaurent, de Favéri, s’est imposé au Limousin, tout se jouera donc lors de la dernière épreuve de la saison, c’est-à-dire au Rallye de l’Yonne en novembre. Si Lionel Didierlaurent bat de Favéri, il enlèvera le titre, sinon il sera deuxième.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AddThis Social Bookmark Button
Bannière
Bannière