Octobre 1990 : un titre pour Stéphan Grégoire et une victoire pour Marc Vilte Imprimer
SPORTS - RETRO SPORTS
Mercredi, 07 Octobre 2015 14:17

 Le Champion de France 1990 de Formule 3 B s’appelle Stéphan Grégoire et le vainqueur du Rallye des Vosges du Nord Marc Vilte.


Gregoire-1990-championStéphan Grégoire champion. En début de saison, le pilote vittellois n'y aurait pas crû...

 

Avec une petite cinquantaine d’équipages au départ, le Rallye des Vosges du Nord sent fort la fin de saison. En outre, Jan-Hug Hazard, Philippe Thiry et François Jakubowski, autrement dit les trois pilotes sur lesquels on comptait pour animer la course, sont absents. Du coup, Francis Roussely se retrouve propulsé en tête d’affiche alors qu’il s’est engagé uniquement pour se tester après quatre ans d’absence. S’imposer avec une Porsche 911 de dix-huit ans d’âge est loin d’être acquis mais comme on ne le disait pas encore à l’époque, sa présence « fait le buzz ».

Ses premiers chronos confirment qu’il doit se remettre dans le rythme. Au soir de la première étape, il accuse en effet un retard de une minute sur les leaders, à savoir Marc Vilte et Hubert Rochelle dont les R5 GT turbo dominent les débats depuis le départ. Si Vilte n’a connu aucun problème, Rochelle confie qu’il a perdu une dizaine de secondes à cause des caprices de son échangeur.

Le lendemain, Vilte et Rochelle poursuivent leur festival en tête, mais, fait nouveau, ils commencent à surveiller les chronos de Francis Roussely car le Lorrain, manifestement plus à l’aise que la veille, fait un malheur dans la spéciale boueuse de Cleebourg où il signe quatre fois le meilleur temps scratch.

Marc Vilte pour autant ne lâche pas sa victoire, ni Hubert Rochelle sa deuxième place. Quant à Francis Roussely, il finit troisième, ce qui peut passer pour un bon résultat après plusieurs années d’inactivité.

A l’arrivée à Brumath, Marc Vilte ne fait pas mine de s’étonner de sa victoire : « Je m’attendais un  peu à ce résultat, confie-t-il. Quand c’est plat, rapide et glissant, il y a toujours moyen de s’exprimer. »


Classement scratch

1.    Vilte – Hocquart, R5 GT turbo, 1 h 02’ 44’’
2.    Rochelle – Chary, R5 GT turbo, 1 h 02’ 53’’
3.    Roussely – Diss, Porsche 911, 1 h 03’ 12’’
4.    Huot – Olvier, Peugeot 205 GTI, 1 h 05’’ 58’’
5.    Goettelmann – Keller, Alfa Romeo GTV6, 1 h 06’ 13’’
6.    Viry – Charaud, Honda Civic CRX, 1 h 06’ 48’’
7.    Ehlinger – Burger, Peugeot 205 GTI, 1 h 06’ 50’’
8.    Sichler – Waldmann, Suzuki Swift GT, 1 h 07’ 14’’
9.    Remy – Andreux, Peugeot 205 Rallye, 1 h 07’ 16’’
10.  Valet – Valet, Peugeot 205 GTI, 1 h 08’ 01’’

 

Formule 3 : un titre inespéré pour Grégoire

Il ne fait vraiment pas beau à Croix-en-Ternois mais Stéphan Grégoire s’en fiche pas mal. En terminant devant Eric Cayrolle sur lequel il ne comptait qu’un seul point d’avance avant cette course, le pilote vittellois vient en effet de remporter le championnat de France de Formule 3 B réservé aux voitures d’un an. Grégoire respire car les quarante tours du tourniquet du Nord n’ont pas été de tout repos. Ils ont même failli jouer un très mauvais tour à Grégoire quand celui-ci, alors en tête, et averti par son équipe d’une faute de  Cayrolle, s’est tellement déconcentré que son adversaire a fini par réapparaître dans ses rétroviseurs. Autant dire qu’il était temps que ça se termine.

Pour tout dire, Grégoire n’est pas fâché d’en finir avec cette saison s’achever, ô combien compliquée. Même s’il a réussi à conquérir le titre, ses résultats sont loin d’avoir répondu à ses attentes faute de disposer de voitures compétitives jusqu’à ce qu’il arrive dans l’écurie de Laurent Daumet.  Son espoir évidemment est de vivre une année 1991 plus sereine. Car il reviendra en Formule 3 et cette fois dans le « grand » championnat. Des contacts ont déjà été établis avec l’écurie Formula Project, championne cette année avec Eric Hélary. MT