HOME SPORTS RENCONTRES Murat Dogral : "tout le monde m'appelle Momo"
Murat Dogral : "tout le monde m'appelle Momo" Imprimer Envoyer
SPORTS - RENCONTRES
Vendredi, 09 Novembre 2012 16:04

Murat Dogral a créé la surprise de fin de saison en remportant le Rallye de Nancy. C'est peut-être le début d'une série pour cet Alsacien de 34 ans.

Dogral MuratMurat Dogral, une nouvelle figure du rallye régional. - Photo Aurélien Petitnicolas. 

C'est bien une Porsche qui a gagné le Rallye de Nancy le week-end dernier en clôture de la saison 2012 du comité Lorraine-Alsace. Mais pas celle de Paul Reutter, vainqueur des deux dernières éditions. Murat Dogral, puisque c'est de lui qu'il s'agit, est quasiment inconnu dans le sport auto. Après avoir couru quelques épreuves en 2003 et 2004, il n'a repris la compétition qu'au Rallye du Pays de Montbéliard en septembre pour ne pas tarder à faire parler de lui. Et si on faisait connaissance ?

 

Qui êtes-vous Murat Dogral ?

J'ai 34 ans, je suis d'origine turque et j'habite en Alsace à Buhl. J'exploite un garage à Guebwiller dans le Haut-Rhin.

 

Dogral-Nancy-Estautomag3Une auto achetée d'origine en avril dernier - Photo Jérémy Robert.Vous débarquez avec succès en cette fin de saison 2012. Vous êtes néophyte en rallye ?

J'ai fait quelques rallyes en 2003 et 2004 avec une R11 Turbo en figurant relativement bien dans les groupes et les classes. En 2006, j'ai monté mon garage. Je n'ai pas recouru comme pilote et en avril de cette année, avec Marc Palmieri, nous avons acheté cette Porsche que nous avons préparée pour la compétition, car elle était d'origine. J'avais copiloté Marc au Rallye Plaines et Cimes l'an passé et au Florival cette année sur une 207 S2000. Le chèque de caution pour la location était important. Nous avons décidé d'investir dans notre propre auto.

 

Vous n'avez pas mis longtemps à être performant ?

Au Rallye du Pays de Montbéliard, fin septembre, je voulais surtout rouler pour voir ce que valait la Porsche. J'ai cassé une durite de direction assistée et nous avons fini derniers.

 

Les deux rallyes suivants se sont soldés par des abandons. Mais il y a eu des performances encourageantes ?

En Haute-Saône, j'ai cassé un cardan dès la deuxième spéciale. Ensuite, au Rallye Stanislas, j'ai réalisé le deuxième temps d'entrée. Puis j'ai eu un problème de différentiel et j'ai été contraint de renoncer au départ du troisième chrono.

 

Dogral-Nancy-Estautomag 2Au Rallye de Nancy, une Porsche en a caché une autre. - Photo Jérémy Robert.Et donc, il y a cette victoire au Rallye de Nancy. Vous pensiez gagner ?

Pas du tout. Par contre, j'étais très heureux, parce que mon fils a eu 6 ans la veille. Je courais avec le numéro 6. Alors je lui ai dédié cette victoire pour son anniversaire. D'autre part j'aime bien voir les spectateurs qui nous encouragent sur le bord des routes. J'ai des supporters. Tout le monde m'appelle "Momo".

 

Ce samedi vous êtes au Rallye de la Vallée de l'Ognon. Quelles sont vos ambitions ?

Les choses risquent d'être plus compliquées qu'au Rallye de Nancy. A cause du parcours et aussi du plateau. Je vais essayer de faire au mieux. Une place dans les cinq premiers me conviendrait.

 

La saison 2013 s'annonce excitante avec votre arrivée, le retour de Grégory Dapoigny avec sa 207 S2000, entre autres. Quels sont vos projets ?

Comme je suis copropriétaire de la Porsche avec Marc Palmieri, on devrait se partager l'auto. Normalement, nous roulerons en alternance.

 

Propos recueillis
par Bruno Navarre.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AddThis Social Bookmark Button
Bannière
Bannière