Pierre Thiriet : une Ligier pour repartir à la conquête du titre ELMS Imprimer
SPORTS - L'ACTUALITE
Mercredi, 12 Mars 2014 11:25

Le team Thiriet by TDS Racing disposera de la nouvelle Ligier d’endurance à partir du mois de juin. Avec elle, Pierre Thiriet et son coéquipier Ludovic Badey tenteront de récupérer le titre abandonné en 2013 à Alpine.

Ligier-JS-P2-34AVConstruite par Onroak Automotive, la nouvelle Ligier JS P2 vient d’effectuer ses premiers tours de roues sur le circuit Bugatti avec le britannique Alex Brundle au volant. Selon ses concepteurs, la voiture est « très saine ». – Photo Onroak Racing.

 

Le team Thiriet by TDS Racing tourne la page Oreca et en ouvre une autre avec Onroak Automotive. Pour cette nouvelle saison du championnat European Le Mans Series (ELMS) qui débutera les 18 et 19 avril à Silverstone, l’équipe championne en 2012 utilisera en effet la nouvelle Ligier JS P2 conçu par le bureau d’études du constructeur manceau, lequel indique « être parti d’une feuille blanche pour créer ce nouveau modèle », tout en s’appuyant sur son expérience de la Morgan LM P2 conçue fin 2011.

Cette nouvelle voiture peut recevoir trois motorisations : Honda  HPD,  Judd HK  et  Nissan  VK45 et sa grande particularité - en tout cas visible, est sa coque entièrement fermée, gage selon ses concepteurs, de sécurité. Le responsable du  bureau  d’études  Onroak Automotive, Nicolas  Clémençon, explique que cette Ligier  LM  P2  est  « le  fruit  d’une  longue  réflexion ». « Nous  avons  mis  dans  cette  voiture  un  certain  nombre  d’ingrédients : un  concentré  des  points  forts  de  la  Morgan  LM  P2,  un  important  travail  de  validation  aérodynamique  avec  des nouveaux  concepts  réalisé  chez  RUAG  Aerospace,  une  monocoque  fermée  de  dernière  génération,  un  zeste  de  nouveauté,  une  identité  propre  et  du  caractère ».

Première course aux 24 Heures du Mans

Les  premiers  tours  de roues viennent d’avoir lieu sur le circuit Bugatti avec le jeune pilote britannique Alex Brundle au volant. Les responsables du bureau d’études indiquent que la voiture, équipée de pneumatiques Dunlop et d’une motorisation Nissan, a bouclé plus de soixante tours sans rencontrer de problème majeur. Ils parlent d’une voiture « très saine ». Olivier Pla reprendra ensuite le travail de développement qui devrait aboutir en juin lors des 24 Heures du Mans, la première course officielle.

La Ligier manquera en effet le début de saison en ELMS. En avril à Silverstone et en mai à Imola, Pierre Thiriet et Ludovic Badey utiliseront une Morgan, un autre produit Onroak Automotive.

Leur objectif : évidemment récupérer le titre ELMS abandonné en 2013 à Alpine au terme d’une saison en dents de scie. Les deux victoires en Italie et en Autriche ont été contrebalancées par une erreur dans le choix des pneus en Hongrie et un incident vraiment pas banal en France (Le Castellet) avec la perte d’une roue au bout d’une heure de course. Les 24 Heures du Mans ont également penché du mauvais côté avec une première sortie de route lors des essais (bilan, une nuit blanche pour les mécanos) puis une deuxième sortie lors de la course provoquant l’élimination de la voiture.

Pierre Thiriet affirme ne ressentir aucune inquiétude à l’idée de changer de voiture. « Tout changement comporte évidemment des risques, explique-t-il, mais le vrai risque aurait peut-être été de ne pas changer. Nous avons le potentiel pour gagner et nous allons encore le montrer ».

Ligier-JS-P2-profilAu Bugatti, la Ligier JS P2 a effectué plus de soixante tours sans rencontrer de problème majeur. – Photo Onroak Racing.

 

Rien à reprocher à Oreca. - Pierre Thiriet affirme que l’abandon du châssis Oreca au profit de la Ligier n’est en rien dû à un quelconque manque de compétitivité de celui-ci : « En réalité nous prenons de l’avance sur la nouvelle réglementation qui va obliger à utiliser des voitures fermées à partir de 2015. La Oreca était dans le coup, si ce n’est un certain manque de vitesse pure au Mans et en particulier face à la Morgan, pour le reste, rien à lui reprocher ».

Le  choix de Ludovic Badey. - Thiriet by TDS Racing souhaite désormais disposer des mêmes pilotes pour le championnat ELMS et les 24 Heures du Mans, d’où le choix de Ludovic Badey pour épauler Pierre Thiriet en 2014. Mathias Bèche en effet a déjà signé avec une autre équipe (Rebellion Racing) pour l’épreuve mancelle.

Les voitures fermées. – Pas d’inquiétude pour Pierre Thiriet à l’idée de piloter une voiture fermée : « La visibilité y est moindre que dans une voiture découverte mais je ne pense pas que le pilotage soit différent ».

La concurrence. – Treize LMP2 sont annoncées parmi lesquelles deux Alpine de l’écurie Signatech, championne en 2013. L’écurie Sébastien Loeb Racing a également annoncé son retour en 2014 mais, vu sa défection surprise en 2013, sa participation reste à vérifier. On en saura plus lors des essais officiels les 1er et 2 avril au Castellet.

Le calendrier. – Silverstone (18-19 avril) ; Imola (17-18 mai) ; Red Bull Ring (19-20 juillet) ; Le Castellet (13-14 septembre) ; Estoril (18-19 octobre).