HOME SOCIETE ACTUALITE Grand-Duché royal
Grand-Duché royal Imprimer Envoyer
SOCIETE - ACTUALITE
Vendredi, 10 Février 2012 16:43
Petit marché, grandes affaires, tel est le Luxembourg dans toute sa dimension. Ce début d'année 2012 restera marqué d'une pierre blanche. Trois marques de prestige viennent d'y accrocher un nouveau panonceau. Un parfum de luxe dans une atmosphère de crise.
Aston Martin, Ferrari, Infiniti, joli tiercé pour qui aime l'automobile. Le Luxembourg est de ceux-là et sa juste récompense est tombée en ce début d'année à la faveur d'un événement que personne ne voudrait manquer, l'Auto Festival.

Trop petit marché pour organiser un authentique salon centralisé, le Luxembourg a imaginé une grande fête, sur 10 jours et 2 week-ends avec autant de lieux festifs que de garages et de concessions automobiles. Toutes les gammes sont alignées comme à la parade et on y ajoute quelques grains de sel pour mieux relever le défi. Ici un véhicule historique, là un concept-car mais, partout, des reprises exceptionnelles et des conditions avantageuses. Qui rate l'Auto Festival se prépare une année difficile. En dix jours, certains assurent jusqu'au quart de leur chiffre annuel. Et 2012 s'impose déjà comme une bonne année disent les professionnels qui ont mené la danse du 28 janvier au 6 février.

En 2011, 53 304 véhicules neufs, dont 49 881 voitures avaient été immatriculées au Luxembourg (+ 0,32 %). La tendance 2012 épouserait la même courbe.

Le palmarès qui décoiffe

A dire vrai, entrer sur le marché grand-ducal, c'est ouvrir la porte d'un autre monde. Ici tout est plus. Il suffit de se poser quelques instants devant les grandes affaires de la capitale pour comprendre. Chaque véhicule s'inscrit en toujours plus, toujours mieux. D'une manière générale, on y aime l'automobile et on lui consacre beaucoup d'argent.

Les vedettes se croisent au quotidien et les classiques roulent des jantes spéciales dans une débauche de puissance. Si Golf, Polo et Mégane occupent le podium, A4 et Série 5 suivent de près. En tête l'an dernier encore, Volkswagen (7 222 véhicules) est suivi par deux marques « premium » Audi (4 642) et BMW (4 367), devant Renault (3 940) et Peugeot (3 466).

Ce palmarès décoiffe plus encore lorsqu'on aborde le peloton très resserré des marques luxueuses et (ou) sportives. Imaginez que dans ce petit pays d'un peu plus de 500 000 habitants, on y a vendu l'an dernier 93 Jaguar, 35 Aston Martin, 31 Ferrari, 25 Maserati, 14 Bentley, 13 Lotus et 6 Rolls Royce, autant que de... Lada.

Autant dire qu'il y a de quoi aiguiser les appétits : Aston Martin et Ferrari y ont désormais leur refuge à part entière.

Terrasse et coin cosy pour Ferrari

Fort d'une présence de 40 ans au Luxembourg, le Cheval cabré s'est offert des locaux tout neuf sous le signe de Francorchamps Motors, un panonceau fièrement arboré par le belge Ginion group que préside Stéphane Sertang. « Nous avons voulu un lieu convivial, un endroit où l'on accueille les membres de la famille » explique t-il dans ses nouveaux locaux de la route d'Arlon, à Windhof.

Ce « point service assistance officiel » selon la terminologie du constructeur, dispose d'une force de marketing, représentée par Florianne de Mahieu mais également d'un atelier complet avec trois ponts-élévateurs. Fabien Lacomblez, responsable de l'après-vente anime ce poste, une expérience de 30 ans sous le signe du cheval cabré. Une vraie référence. Le tout sur un plateau de 500 m2 avec larges baies vitrées, terrasse, coin cosy et atelier. De quoi élargir le cercle des 400 heureux propriétaires fidèles du Cheval Cabré.

En direct de Gaydon

Aston Martin estime à 200 environ le nombre de véhicules de la marque au Grand-Duché mais l'ambition du constructeur britannique valait bien un investissement de 2,5 millions d'euros pour conquérir un nouveau public.

Le groupe local Arnold Kontz (BMW, Mini, Land-Range Rover) a franchi le pas en aménageant un hall d'exposition et un atelier exclusifs, un écrin tout neuf sur 400 m2 au cœur de l'empire Kontz. Au 128 route de Thionville, pour marquer l'événement, Aston Martin avait même fait venir, en direct de Gaydon (UK), son modèle le plus rare puisque fabriqué à 77 exemplaires, la One-77. Un joyau (1,5 M€) fait de fibres de carbone assemblées par 27 spécialistes au fil de 2 700 heures de travail ! « L'expression ultime du savoir faire Aston Martin » dit le Dr Ulrich Bez, CEO de la très britannique société automobile. La One-77, V12 de 750 chevaux, plus de 350 km/h en pointe, c'est la volonté d'aller encore plus loin.

A Luxembourg, le groupe Kontz souhaite exposer en permanence les Cygnet, Vantage, DB9, DBS et Rapide, en attendant, pour cet été, excusez du peu, la très sportive Zagato (510 ch, 400 000 €).  De quoi pousser les feux jusqu'à une centaine de ventes annuelles. Et pour Aston Martin l'assurance d'élever le curseur de 4 200 véhicules en 2011 à 6 000, marché chinois aidant. Dès que possible.  

Infiniti à saute-frontières

Troisième volet de ce triptyque royal sous la forme d'une marche un peu plus facile à franchir mais premium tout de même, Infiniti. Le constructeur japonais a en effet très officiellement ouvert un ensemble luxueux sous le signe de By LENTZ, toutes lettres et capitales comprises. C'est à  Alzingen, sur l'axe routier sud très fréquenté qui relie Luxembourg à Mondorf et à la France.

Voulu par le groupe lorrain Bailly (Peugeot, Citroën, Hyundai, etc.) nouvel actionnaire majoritaire de la société qui représente aussi Nissan, ce site entend répondre en effet au marché de la Grande Région. Tout comme Aston Martin et Ferrari, Infiniti joue en effet le plus naturellement à saute-frontières dans ce nouveau monde animé et très ouvert. C'est ainsi que l'entendent Stéphane Bailly et son administrateur délégué, Patrick Lahr, pour développer Infiniti.

Lancée en 1989 comme marque de luxe de Nissan sur le marché américain, la marque a su se forger un style et une identité du puissant SUV FX à la très hybride berline M 35h. By LENTZ fleurit ainsi sur les routes du Grand-Duché. Touche discrète mais élégante notamment sur des carrosseries aux formes tout en courbes et en vagues, c'est la façon de faire d'Infiniti. Alzingen c'est l'ouverture de son 20e marché national en Europe.

By LENTZ électrique et sportif

Le million d'euro, environ, investi à Alzingen pour une extension de 450 m2 souligne une ambition beaucoup plus large. Ici, en effet, By LENTZ a décroché un double label accordé avec rigueur et parcimonie au réseau Nissan européen. Alzingen bénéficie en effet de l'agrément, et donc des compétences commerciales et techniques, pour la très exclusive gamme sportive GT-R et la prometteuse série électrique ouverte avec la Leaf, voiture de l'année 2011.

De quoi donner du grain à moudre à Patrick Carmier, directeur commercial qui, à juste titre, se plaît à souligner les qualités de son écrin. La future compacte, en 2013, et les succès de Sebastian Vettel, ambassadeur d'Infiniti, aideront à  cette nouvelle ambition.

Bernard Méaux

Force de frappe supranationale

Malgré la crise qui frappe aussi le Grand-Duché, on remarquera avec bonheur la confiance affichée par quelques entrepreneurs du monde automobile. Un groupe local, Arnold Kontz, une extension belge, Ginion, une valeur lorraine sûre, Bailly, trois noms à l'offensive. Chacun dans son domaine confirme, jour après jour, le beau parcours de leurs acteurs principaux.

BAILLY
Né à Metz sous le signe de Peugeot puis développé par Jean-Paul et Patrick, le groupe est dirigé par Stéphane Bailly. Fort de plus de 800 salariés, le groupe représente Peugeot, Citroën, BMW, Mini, Hyundai, Kia, Suzuki, en Alsace et en Lorraine, sur une trentaine de sites.

GIGNION
Née dans les années soixante en Belgique, la petite affaire montée par Jos De Smeth et Freddy Ginion a pris son essor avec BMW. Ginion Group ne cesse de se développer ensuite sous l'impulsion de Stéphane Sertang. Avec environ 200 collaborateurs, il distribue 3 500 véhicules des marques BMW, Volvo, Ferrari, Maserati, Rolls Royce et McLaren.

KONTZ
Depuis 1917, le nom de Kontz est associé à la mobilité au Luxembourg. M. Tom Kontz, préside aujourd'hui le groupe dirigé par Benji Kontz, son fils. Avec 220 collaborateurs, A. Kontz vend annuellement environ 2 500 voitures neuves sous les marques BMW, Mini, Land-Range Rover et 1 500 deux roues, BMW et Peugeot notamment.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AddThis Social Bookmark Button