HOME SOCIETE ACTUALITE Les adhérents de l’ACL jugent leurs routes
Les adhérents de l’ACL jugent leurs routes Imprimer Envoyer
SOCIETE - ACTUALITE
Jeudi, 08 Octobre 2009 14:03
Panneau limitation de vitesse 30 km/hUne enquête de l’Automobile Club Lorrain fournit un éclairage sur ce que ses adhérents pensent de  leur réseau routier. Tout n’est pas noir mais l’enthousiasme n’est pas franchement au rendez-vous.

L’Automobile Club Lorrain revendique 12 000 adhérents et parmi eux un peu plus d’un millier ont répondu avant l’été 2009 à une enquête destinée à connaître leur appréciation du réseau routier lorrain, en l’occurrence,  les autoroutes, les routes nationales à 2x2 voies, les départementales et les voies urbaines. Pour chaque type de voie, les sondés étaient appelés à se prononcer sur l’entretien des chaussées et des accotements, la qualité de la signalisation, les glissières de sécurité, l’information, les  actions menées en hiver, les équipements sanitaires et bien évidemment les limitations de vitesse.

Pas de cadeau

Constat : globalement, les adhérents de l’ACL ne sont pas emballés par leur réseau routier et autoroutier.  L’état des équipements sanitaires est majoritairement considéré comme « laissant à désirer » ou « plutôt sales », le pire score en ce domaine étant obtenu par les routes nationales à 2x2 voies.  L’information sur les bouchons ? Pas terrible dans l’ensemble.  L’entretien des chaussées et des accotements ? Plutôt satisfaisant sur les autoroutes mais moyen et parfois mêmes insuffisant sur l’A31, les nationales et les départementales. Dans l’ensemble, le réseau départemental est d’ailleurs mal noté, que ce soit pour l’entretien des chaussées et des accotements ou encore les actions pour lutter contre le verglas. Même les glissières de sécurité des départementales sont considérées moins efficaces que celles des autres voies et leur signalisation moins bien conçue que celle (au contraire, plébiscitée  à 80% !) des autoroutes et des nationales à 2x2 voies. Ajoutons que sur ces mêmes routes départementales on trouve parfois des arbres. 80% des adhérents de l’ACL les jugent dangereux mais 70% ne veulent pas qu’ils soient coupés…
Les opinions sont partagées sur les limitations de vitesse car une moitié des adhérents de l’ACL les juge « cohérentes » et presque l’autre moitié « pas cohérentes ». Plus net, avant même que les mesures de régulation du trafic de l’A31 entre Toul et Luxembourg soient mises en application, ce qui était le cas lors de la réalisation de l’enquête, une écrasante majorité des sondés  (90%) se prononçait déjà en faveur de l’interdiction de doubler faite aux camions et 60% jugeaient les nouvelles limitations de vitesse « pas cohérentes ».  
Une certitude : les adhérents de l’ACL n’aiment pas les limitations de vitesse en zones urbaines à 20 km/h et 30 km/h puisque 90% d’entre eux estiment qu’elles sont « difficiles à respecter et abusives. » Ils n’apprécient pas plus les ralentisseurs, que 40% jugent « excessifs » et 20 % « dangereux ». Une majorité (60%) estime encore que l’entretien des chaussées est moyen, que la signalisation est « visible » et la largeur des rues « correcte ».  Et, tout automobilistes qu’ils sont, ils approuvent à 90 %  que la priorité soit donnée aux transports en commun en zone urbaine.

Le futur selon l’Automobile Club Lorrain

S’appuyant sur les résultats de cette enquête, l’Automobile Club Lorrain exprime ses attentes, dont les plus urgentes paraissent être la mise à 2x3 voies de l’A31, la mise à disposition d’équipements sanitaires de bonne qualité, l’élargissement des accotements et la suppression, du moins le déplacement en retrait, des arbres en bords de routes. Exprimant également ses propositions pour « mieux utiliser le réseau routier », l’ACL suggère d’adapter les limitations en fonction des variations du trafic et de généraliser l’information routière à tous les réseaux. Les chantiers doivent aussi être moins longs et leur signalisation améliorée (panneaux masqués s’il n’y a pas de chantier et usagers guidés jusqu’au bout lors de déviations). L’ACL propose également que les camions n’aient plus le droit de doubler et se dit à l’occasion favorable à l’utilisation systématique du ferroutage, du mode fluvial et du fret ferroviaire par TGV. Pénétrer dans les villes ? Rien de mieux selon l’ACl que le système du tram-train. Quant au véhicule de demain, l’ACL estime qu’il devra être électrique pour les particuliers et, soit électrique soit au gaz pour les transports en commun.

Michel Thiriet
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AddThis Social Bookmark Button