HOME SOCIETE SECURITE Baisser le son de l’autoradio pour avoir la vie sauve
Baisser le son de l’autoradio pour avoir la vie sauve Imprimer Envoyer
SOCIETE - SECURITE
Lundi, 19 Août 2013 15:24

En France, 20,5% des tués et blessés sur la route ont entre 18 et 24 ans. Injuste. Cette classe d’âge ne pèse pas 10% de la population. Que faire ? Ford investit 1,5 million d’€ pour convaincre les jeunes que « bien conduire s’apprend ».

Ford-driving-cones Se faufiler entre les cônes de Lübeck, d’abord au pas puis rapidement.- Photos Ford

Gratuit et déroulé sur le terrain avec travaux pratiques aux commandes de la Fiesta, le programme s’intitule « Ford Driving Skills for Life ». Habileté au volant pour la vie. Premiers tours de piste au quatrième trimestre 2013.

   Organisée dans l’Hexagone mais en même temps en Allemagne, Espagne, Grande-Bretagne et Italie, l’opération cible les étudiants titulaires du permis de conduire ou pratiquants de la conduite accompagnée. L’objectif : 5000 participants au total d’ici à la fin de 1974.  

Ford-driving-moniteursLes moniteurs : tous Allemands, tous en polo rouge, tous polyglottes.- Photos Ford
Pédagogie « coup de poing »

   Le stage proposé par Ford prend entre 4 et 5 heures. Priorité des moniteurs, tous identifiables à leur polo rouge, tous Allemands mais parlant la langue de leur auditoire : faire prendre conscience. De quoi ? De la cruciale différence entre conduire et bien conduire.

   Pas de sermon. Une approche « coup de poing » à l’américaine, validée par un rodage à demeure, aux Etats-Unis. « Ford Driving Skills for Life » fonctionne là-bas depuis 2003 avec ce résultat : 100 000 jeunes ont appris sur l’asphalte les principes, attitudes et gestes du bien conduire selon Ford ; 500 000 autres ont acquis la formation par Internet.

   Le programme n’a pas fait l’objet d’une importation mot à mot. En Europe-même, les moniteurs adaptent leur message à la circulation et aux pratiques du pays. Ils sensibilisent en Allemagne sur la vitesse (libre sur Autobahn), en France sur la distraction (musique à pleins tubes, textos).

Ford-driving-obstaclesNe pas focaliser sur l’obstacle, regarder où le véhicule doit aller.- Photo Ford

L’accident-type qui guette les 18-24 ans

   D’entrée, dans toutes les langues, les stagiaires s’entendent rappeler le genre d’accident qui les guette :
   - En rase campagne.
   - De nuit.
   - En fin de semaine.
   - Un seul véhicule impliqué.

   L’accablante configuration ne se discute pas. Elle émane de statistiques européennes au chapitre « accidentologie des 18-24 ans ». Il n’y a rien d’autre à stigmatiser que le manque d’expérience. Les jeunes conducteurs faillissent dans premièrement l’identification des dangers, deuxièmement le temps de réaction.

   Le stage apprend à reconnaître les risques, estimer l’espace, tenir compte de la vitesse du véhicule, adapter la vitesse à la route, à la météo, à la circulation. Regard pointé là où il veut aller non sur l’obstacle devant soi, le conducteur garde les mains sur le volant et évite les distractions.

Ford-driving-masqueUn masque sur les yeux pour s’imprégner des changements d’assiette du véhicule à l’accélération, au freinage, au braquage.- Photo Ford
Ressentir les atteintes à l’équilibre du véhicule

   Concrètement, il slalome entre des cônes de Lübeck, au pas puis rapidement ; freine d’urgence avec ABS puis sans ABS ; rattrape un dérapage ; expérimente ce qui porte atteinte à l’équilibre du véhicule : accélération, décélération, freinage, braquage ; touche du doigt ce qui le déconcentre, ce qui court-circuite l’anticipation.

   « L’automobile est devenue le prolongement de la maison, synthétise Jean-Luc Gérard président de Ford France. On fait à bord tout ce qu’on fait chez soi, ou presque ».

   Pour intégrer à quel point l’activité annexe et la distraction mettent la trajectoire en péril et le pilote en danger, le stagiaire multiplie les slaloms. Chaque fois, il change de posture au volant.  

   En marche, le moniteur lui demande tour après tour de composer un numéro sur son portable, envoyer un SMS, écouter de la musique à volume maximum, boire à la bouteille (de l’eau), changer de CD dans le lecteur, discuter avec les passagers.

Ford-driving-smsEnvoyer un SMS en conduisant pour se faire une idée des dégâts.- Photo Ford
Des lunettes d’homme-grenouille

   L’alcool, les drogues. Ford met à disposition ni futaille remplie de quelque cru millésimé ni fumoir avec cendriers, seulement des Fiesta, des quilles de signalisation et puis des lunettes. Le modèle homme-grenouille : double hublot qui couvre pommettes et sourcils, joint d’étanchéité, méchants verres marron clair.   

   C’est un outil pédagogique. « Une illustration du pragmatisme des Américains, développe Patrice Devanlay, communicant Ford France. Ces lunettes reconstituent la vision du sujet en état d’ébriété ».
 
  A l’évidence, les opticiens inventeurs n’ont pas simulé au compte-gouttes l’effet du bourbon. Le porteur voit flou, biaisé, oblique et dans un champ si rétréci qu’à moins de se pencher en avant il cherche en vain ses propres pieds.

   Les lunettes s’utilisent d’abord dans le légendaire parcours piéton qui sert d’alcootest outre-Atlantique. Les stagiaires s’escriment à marcher sur une ligne d’une dizaine de mètres tracée au sol. Tocsin : ils ne repèrent qu’un segment du trait de craie et comment poser dessus, l’un après l’autre, ses invisibles souliers ?

Ford-driving-lunettes-deformantesConduire avec les lunettes qui reconstituent la vision du sujet en état d’ébriété.- Photo Ford
Téléphoner sans pianoter

   Accuser les constructeurs d’inconsidérément multiplier les possibilités de distraction à bord vient naturellement à l’esprit. Première objection de Ford : les connexions en question s’adressent au passager, non au conducteur. Il suffit de vérifier leur implantation dans le compartiment avant, côté gauche/côté droit.

   Deuxième observation : les commandes vocales se généralisent ; elles permettent de garder les deux mains sur le volant.

   Il convient enfin de hiérarchiser les dangers. Choisir entre la téléphonie installée, et le smartphone dans la main. Entre l’appel vocal du correspondant et le pianotage de son numéro sur un clavier, seul le premier exercice s’exécute sans distraire ses mains ni ses yeux de la conduite du véhicule.   

   Quant aux croque-mitaines, minoritaires à l’influence disproportionnée, qui rêvent de carrément bannir la communication en roulant, ils se trompent d’époque. Les automobiles ne se vendent pas massivement à des moines trappistes.

   Particuliers comme professionnels, la clientèle 2013 vit branchée. Qui la croit prête à faire marche arrière ?

Dominique FAIVRE-DUBOZ 

* Sites de stage et procédure d’inscription à découvrir à l’approche du quatrième trimestre sur www.drivingskillsforlife.fr.
Ford-driving-attitudesAvant toute chose, enseignement de la position de conduite : les mains sur le volant à 9 h 15 ou 10 h 10, la jambe gauche en appui sur le tablier reste fléchie, le dos appuyé au dossier, bras tendus les poignets atteignent le sommet du volant.- Photos Ford

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AddThis Social Bookmark Button