HOME CONSTRUCTEURS ESSAIS Volvo XC 90 T8 : grand timide
Volvo XC 90 T8 : grand timide Imprimer Envoyer
CONSTRUCTEURS - ESSAIS
Mercredi, 13 Novembre 2019 16:59

Premier opus des SUV modernes suédois, le grand XC 90 renforce son hybride rechargeable. Quatre cylindres à essence épaulés par un moteur électrique, ça aide sans trop consommer, même avec 7 personnes à bord.

 

Volvo-XC-90-T8-AV 

 

A force de côtoyer ses petits frères XC 60 et XC 40 aux maintes qualités, prêts à bien des aventures, on en aurait oublié le meneur de la bande suédo-chinoise, celui qui a relancé chez Volvo une série de SUV, moderne et complète, entraînant même dans sa course les berlines et les breaks. En chacun d'eux on retrouve les gènes du grand frère. Grand, le mot juste pour cet engin impressionnant qui frise les 5 mètres derrière son œil en marteau de Thor, propre à séduire les publics américains et chinois. L'Europe n'est pas insensible à condition de ne rien négliger des exigences du moment. L'hybridation électrique par exemple. Pratiquement dès l'origine, le XC 90 n'a pas hésité en proposant une version T8, la plus huppée et la plus puissante sans pour autant exclure le diesel. Lui aussi est mitonné à la sauce hybride, plus légère mais sans doute efficace avec un taux d'émission de CO2 de 154 grammes maximum pour une puissance de 235 chevaux. Un beau score mais bien loin des performances du T8 animé par une cavalerie thermique de 303 chevaux et un groupe électrique de 87 chevaux en prise directe sur une batterie rechargeable. Un hybride performant mais encore timide.

 

Volvo-XC-90-T8-AR


Un plan B

Avec une consommation moyenne constatée de 6,7 litres aux 100 km, le XC 90 T8 peut en effet, et sans réserve, être qualifié de véhicule sobre. Et plus encore quand on se souvient qu'il embarque jusqu'à 7 personnes et leurs bagages pour une masse initiale de près de 2,5 tonnes. Cette timidité repose sur l'autonomie électrique qui n'atteint même pas les 40 km théorique. Même une recharge domestique de plusieurs heures ne suffit pas à gonfler ce crédit. Autant dire qu'il est vite épuisé et d'autant plus que le XC 90 ne rechigne pas à la moindre pression de la pédale de droite. Ne voulant rien sacrifier du volume utile au profit d'une batterie plus encombrante, Volvo a donc déployé un plan B pour redonner au gré de vos pérégrinations un peu de vigueur au mode électrique. « B », c'est la position du levier de la boîte de vitesses (8) automatique qui accentue le système de récupération d'énergie. Il suffit de lever le pied pour ressentir les effets d'un « frein moteur » régénérateur ce qui libère par là même une certaine contrainte sur les freins classiques. On comprend assez vite qu'il s'agit de la bonne façon de mener grand train tout en bénéficiant d'une autonomie globale de plus de 700 km.

Volvo-XC-90-T8-Tab


Taillé pour l'effort

Le bilan énergétique du XC 90 T8 hybride s'inscrit donc en tête de gondole et d'autant plus que sur route, il fait preuve d'un bel allant jusqu'à se donner des airs sportifs. La précision de la direction et le comportement, sans roulis ni tangage, en font un redoutable coureur de fond. On regrette alors que le régulateur de vitesse se permette de lever le pied à l'approche d'un virage, ne faisant même pas confiance à la tenue de route irréprochable de ce bel équipage mécano-électrique. Ce n'est pas exactement ce qu'on attend d'un outil de mobilité. Cet écueil surmonté, on apprécie le confort de l'engin puissant qui, monté sur ses grandes roues, ne devrait pas hésiter une seconde à s'engager sur de très mauvais chemins. Le tout dans un écrin luxueux bien dessiné accentué par la finition R Design. Le petit plus qui accompagne élégamment un véhicule taillé pour l'effort et le service.

Bernard Méaux
Photos estautomag

 

Sous le signe de Polestar

Peu enclin à rejoindre les grands et coûteux salons internationaux et malgré l'ambiance générale frileuse, Volvo avait pourtant fait le voyage de Francfort en septembre. Incognito, ou presque, avec une toute petite structure esseulée aux armes de Polestar. Les lignes du concept-car présenté, et plus encore les optiques marquées du célèbre marteau de Thor, pouvaient mettre sur la voie du futur. Polestar, c'est depuis une trentaine d'années, le préparateur sportif de Volvo. Intégré depuis peu par Geely, le repreneur chinois de Volvo, Polestar veut désormais porter le futur électrique du groupe. Sans pour autant oublier l'esprit de performance. Certaines motorisations de Volvo classiques sont ainsi revisitées par Polestar, une optimisation qui permet d’affûter les mécaniques, parfois avec moins de chevaux mais plus de dynamisme. Le mode « Dynamic » devient ainsi « Polestar Engineered ». Quant aux Polestar 100% électriques, le dispositif industriel et commercial est en train de se mettre en place en Europe. Le groupe après avoir dévoilé un coupé l'an dernier, va lancer une berline. Tout électrique évidemment. La Polestar 2, dotée d’une batterie de 78 kWh pour une puissance de 408 chevaux, sera disponible dès juin 2020 à près de 60 000 euros, les réservations étant ouvertes depuis quelques semaines. Un réseau avec show-room et atelier, le plus souvent adossé à Volvo, devrait suivre. Mais Volvo n'en développe pas moins une ligne 100% électrique dite « Recharge » dont le premier modèle, un XC 40, vient d'être dévoilé.

 

Volvo XC 90 T8 en bref



Moteur : 1 969 cm3

Puissance : 233 kW (317 ch)


Vitesse maxi : 230 km/h


Dimensions : L: 4,95 m; l: 1,95; H: 1,73


Poids : 2 329 kg


Coffre : 314 à 1 886 dm3

Consommation moyenne : 2,3 l/100


Émissions de CO2 : 52 g/km


Malus écolo : 0 €


Prix : à partir de 80 900 € 



j'aime plus

  • Le volume confortable


  • La consommation

  • 
Le freinage électro-mécanique


  • Le style R Design



j'aime moins


  • L'autonomie électrique


  • Les réglages sur écran


  • Le câble de recharge trop court

  • 
Le seuil de coffre

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AddThis Social Bookmark Button