HOME CONSTRUCTEURS ESSAIS BMW X7 : sans modération
BMW X7 : sans modération Imprimer Envoyer
CONSTRUCTEURS - ESSAIS
Mardi, 23 Juillet 2019 14:04

L'Amérique en rêvait, Munich l'a fait. Un très grand SUV capable de tout affronter. En 5, 6 ou 7 places, en 6 cylindres seulement, le X7 s'établit en heureux complément de la célèbre Série 7. Made in USA.

 

BMW-X7-AV

 

Monter à bord : l'expression n'a jamais aussi bien collé à l'exercice redoutable et tant désiré du premier essai. Cet instant qui vous donne à toucher de la tête et des jambes celui qui quelques mois auparavant s'était imposé comme promesse de salon. C'était en septembre 2017, à Francfort. BMW, calandre à double naseaux poussée au paroxysme, affirmait à la face du monde qu'il allait franchir une marche décisive dans sa quête du toujours plus, toujours mieux. Désormais, l'univers automobile compterait une planète de plus, ou plutôt un satellite de plus gravitant très près de la célèbre Série 7, berline luxueuse, assidue des cours royales et des palais républicains. Bienvenue au X7, THE X7, le nouveau superlatif de Munich !  Malgré toute l'attention portée au célèbre X5 et au X6 en cours de renouvellement, BMW ne pouvait en effet attendre plus longtemps pour offrir cette marche supplémentaire vers plus de luxe dans un volume incomparable. Mercedes et son GLS, et, plus récemment, Audi et son Q8 imposaient cette entrée en lice. En 5,15 mètres de long et 2 de large, excusez du peu, BMW hausse donc le ton en visant deux marchés taillés à cette mesure, les USA et la Chine. Pas question cependant d'en priver le reste du monde.


BMW-X7-Tab


7 sièges en série

Le X7 s'impose ainsi en nouveau chef de file de la gamme SUV (on dit SAC - Sport Activity Vehicle - à Munich) de BMW. Le gabarit ne passe pas inaperçu au cœur du marché européen même poussé vers le haut de gamme. On y monte donc à bord pour retrouver une ambiance cossue, connue, BMW mettant un point d'honneur à reproduire ses schémas bien léchés d'un bout à l'autre de ses gammes. C'est vrai pour le poste de conduite. C'est vrai encore pour le hayon de coffre, très pratique, en deux parties, comme sur le X5. Ça l'est moins dans l'organisation du volume, Munich ayant conçu un habitacle que l'on peut aménager en 5, 6 (+ 700 €) ou 7 places, comme il vous semblera le meilleur. Dans tous les cas, rien ne vous paraîtra étriqué, la version 7 places, en série, laissant encore un volume de plus de 325 litres pour les bagages. Tout est grand, jusqu'aux jantes proposées en 22 pouces, selon les versions. Et là encore, il faut choisir même si BMW joue avec modération par rapport au X5 puisqu'on y retrouve les 6 cylindres maison, en ligne évidemment, tant en essence (40i) qu'en diesel (30d et M50d). Une version V8 (M50i) de 530 chevaux est annoncée pour la rentrée de septembre.

 

BMW-X7-AV-2


Suspension pneumatique

Ainsi équipé le X7 s'avance en redoutable machine à effacer, confortablement et vite, les longs rubans autoroutiers. Enfoncer la pédale de droite relayée par une boîte automatique Steptronic 8, c'est s'offrir une bonne pinte de décibels bien orchestrés tout en bénéficiant d'un élan réjouissant. Le X7 sait aussi s'accommoder des routes à sensation même s'il révèle ici une légère... balourdise. On imagine les freins soumis à rude épreuve et plus encore si vous chargez la bête. A chacun alors de choisir son mode de conduite : tout est écrit, à portée de main, sur la console centrale. Juste à côté, vous pouvez jouer de la suspension pneumatique qui abaisse automatiquement votre assiette de 2 cm au dessus de 138 km/h et vous permet de gagner 4 cm, à la demande, pour une partie de off road. Le X7 a aussi cette faculté mais il y a gros à parier qu'il restera plus volontiers sur le bitume et entrera prudemment dans les villes, son gabarit invitant à la modération face à un devers vicieux ajusté entre deux arbres ou une ruelle étriquée.

Bernard Méaux
Photos estautomag et constructeur

 

BMW-X7-Coffre

Sous un ciel étoilé

BMW avait résisté jusqu'alors aux assauts de certains de ses concurrents les plus directs mais il fallait bien franchir le pas. Et ce n'est pas un hasard si Mercedes présente en ce moment la nouvelle version de son GLS, le SUV de la Classe S. Sans oublier tous les autres, américains d'abord, Escalade Cadillac en tête, Bentayga Bentley aussi, le groupe BMW se réservant le plaisir de faire la jonction par le haut avec le très récent Cullinan de Rolls Royce, marchés américain et asiatiques obligent. Avec son usine de Spartanburg aux USA, créée pour le Z3, mais désormais entièrement dédiée aux SUV, le constructeur allemand bénéficie d'un point d'appui essentiel face à certaines tensions internationales. Sa renommée et ses ressources font le reste. Quant à la Chine, elle est l'objet de toutes les attentions de Munich, jusqu'à proposer avec son allié local, Brilliance, une Série 3 à empattement allongé. Elle était récemment présentée à Shanghai à côté de la Série 8 en plein développement. Plus étonnant, ce récent accord passé avec le groupe Daimler (Mercedes) pour développer les bonnes solutions en matière de véhicules autonomes. Autrement dit, pas question de s'endormir sur ses lauriers. Tout au plus, s'offrir une nuit sous les 15 000 étoiles, les points lumineux du roof sky lounge, l'une des mille et une facettes du luxueux X7.  

 

BMW xDrive 40i en bref



Moteur : 2 998 cm3

Puissance : 250 kW (340 ch)


Vitesse maxi : 245 km/h


Dimensions : L: 5,15 m; l: 2,00; H: 1,80
Masse : 2 320 kg
Coffre : 750 à 2 120 dm3


Consommation moyenne : 8,7 l/100


Émissions de CO2 : 198 g/km


Malus écolo : 10 500 €


Prix : à partir de 96 300 € (94 400 € en 30d)

 

j'aime plus

  • Le confort à bord

  • La suspension pneumatique

  • Le volume hors norme

  • Le hayon double

           
j'aime moins

  • Le gabarit peu urbain

  • La masse en appui

  • Le bilan écologique

  • L'escalade des tarifs

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AddThis Social Bookmark Button