Range Rover Evoque : un air de Velar Imprimer
CONSTRUCTEURS - ESSAIS
Vendredi, 14 Juin 2019 16:25

Belle cure printanière de jouvence pour un Evoque qui s'approprie les accents modernes du SUV et se pare des attributs de son grand frère. Toujours Range, plus que jamais Rover. Urbain et luxueux.

 

Range-Evoque-AV-AR

 

Des optiques qui s'amincissent, une calandre et des ailes qui s'arrondissent, à n'en pas douter le nouvel Evoque a pris des leçons chez son grand frère Velar. Ainsi va la vie chez Range Rover, au sein du groupe Land Rover et de son alter ego Jaguar. L'esprit de famille. Apparu en 2010, cet Evoque avait provoqué l'émoi et, au-delà, engendré des bons de commandes. Raison de plus pour en assurer la pérennité. L'esprit reste, l'image aussi mais beaucoup du reste change. Range Rover a conçu une plate-forme technique susceptible d'accueillir des versions hybrides, voire plus électriques encore. Ce sera fait avant la fin de l'année. Mais dès maintenant, le nouvel Evoque emporte une pointe d'hybridation (MHEV) avec une batterie 48 volts qui autorise, par exemple, la coupure du moteur avant l'arrêt total et assure une relance parfaite. Mais l'Evoque, c'est d'abord une ligne remarquable au cœur du segment des SUV compacts, une ligne élégante. Avec des poignées de portes à fleur de carrosserie qui surgissent au premier appel. Magique.


Range-Evoque-eau


Des gués jusqu'à 60 cm

En montant à bord, on se dit qu'il y a là encore de la graine de Velar qui fleurit au gré de trois écrans. Le tableau de bord d'abord, à facettes numériques multiples. L'écran GPS ensuite, au centre ; il se relève pour mieux capter votre regard. Et juste en-dessous, sur la console centrale, l'écran de toutes vos envies d'aventure, montées abruptes, descentes inouïes, boue, sable, neige, bref tout ce qui peut se mettre sous les grandes roues du système Response 2, le tout-terrain sans limite façon Land Rover. Jusqu'à des gués de 60 centimètres de profondeur avec une garde au sol portée à 21,2 cm. J'avoue très humblement ne pas avoir tout essayé mais au souvenir ému des essais intenses du précédent Evoque, on peut faire confiance à cette nouvelle version. Une mise en garde cependant avant le départ. Demandez conseil ou prenez votre temps pour lire le mode d'emploi. Les réglages, notamment ceux de l'ordinateur de bord, relèvent en effet d'une logique qui puise assurément son origine au royaume des pintes, des pounds et autres inches...


range-Evoque-tableau


De 150 à 300 chevaux

A contrario, moteur et transmission automatique à 9 rapports sont d'une limpidité et d'une franchise sans borne, en mode Auto pour vous simplifier la vie. Range Rover a naturellement reconduit son offre diesel, la plus pertinente sur ce genre de véhicules. Monté en grand équipage de 240 chevaux, notre véhicule d'essai semblait ne rien vouloir nous refuser, c'est dire qu'en usage courant, il s'impose en modèle, silencieux toujours, vif à l'appel du pied, obéissant au régulateur. Il est de cette race dite Ingenium qui comprend également des versions 150 (2 roues motrices) et 180 chevaux alors qu'en essence, l'Evoque se propose en 200 et 300 chevaux. De quoi contenter quelques appétits aiguisés par un style attrayant. Le catalogue explore même des domaines stupéfiants. A la vision 360 degrés, le constructeur britannique ajoute un système Clear Sight qui donne l'impression de regarder sous le véhicule. On peut aussi sonder la profondeur des eaux alors que le rétroviseur se prête à une rétrovision vidéo. Mais avec d'abord plus de place et plus de clarté, le nouvel Evoque s'impose à l'avant-garde des SUV compacts.

Bernard Méaux
Photos constructeur

range-Evoque-face


En attendant le Defender

Jaguar Land Rover, un groupe qui roule au sein de l'empire Tata, rien de tel pour attirer les convoitises. C'est ce qui se murmurait dans le cercle automobile mondial au sein duquel tout le monde parle à tout le monde. De là à combler les appétits grandissants du français PSA, il y a cependant loin de la coupe aux lèvres. Certes, la branche britannique a, semble t-il, subi un petit coup de mou en ce début d'année avec moins de 200 000 ventes de janvier à fin avril soit un retrait d'un peu plus de 9%. La faute à la Chine, à l'Europe aussi. Mais l'Evoque n'était pas encore tout à fait présent dans les réseaux et son indéniable pouvoir attractif devrait faire le reste. Et puis Jaguar peut se prévaloir depuis peu du titre de voiture de l'année pour son i-Pace, le SUV tout électrique. Et puis le Defender se profile à l'horizon. L'incroyable Defender qui tient en haleine un certain public depuis plusieurs années. Le Defender, c'est l'essence même de Land Rover depuis 71 ans ! Les prototypes de la nouvelle version à paraître dans quelques mois auraient déjà parcouru plus de 1 200 000 kilomètres que l'on imagine le plus souvent dans la rocaille, les rivières tourmentées et les chemins boueux à souhait. Toujours plus fort, plus haut comme le laisse aussi penser le dernier opus du Range Rover, une édition spéciale réalisée pour les futurs astronautes du team Virgin Galactic.

 

Range Rover Evoque D240 AWD en bref



Moteur : 1 999 cm3
Puissance : 177 kW (240 ch)

Vitesse maxi : 225 km/h


Dimensions : L: 4,37 m; l: 1,90; H: 1,64
Masse : 1 955 kg
Coffre : 591 à 1 383 dm3

Consommation moyenne : 6,2 l/100

Émissions de CO2 : 188 g/km


Malus écolo : 3 660 €


Prix : à partir de 50 500 € (39 350 € en D150 FW


j'aime plus

  • La silhouette

  • Le diesel vaillant et discret

  • Les capacités off road

  • Le jeu des caméras

j'aime moins

  • La console envahissante

  • La commande des menus

  • Les tissus de siège

  • Le coffre