HOME CONSTRUCTEURS ESSAIS BMW 320d : la berline en majesté
BMW 320d : la berline en majesté Imprimer Envoyer
CONSTRUCTEURS - ESSAIS
Lundi, 06 Mai 2019 14:35

L'archétype de la berline moyenne reprend la route. Septième génération d'un étalon qui aime la route. Vif, confortable. Et sobre. Une parenthèse au cœur de la mode SUV envahissante.

 

BMW-320d-Av

 

Premier jalon essentiel des productions modernes de la Bayerische Motoren Werke, la Série 3 revient plus riche, plus longue (+ 7,6 cm), plus désirable sans doute, derrière sa calandre aux naseaux élargis. Née en 1975, la Série 3 s'offre en effet une septième vie nantie de toutes les technologies du XXIe siècle. En découvrant la belle, il me revenait à l'esprit le dernier salon de Paris où elle faisait ses premières armes. Demandez ce que voulez, elle vous répondra ! « Hey BMW » insistaient les communicants délaissant l'essentiel, toutes les qualités d'une berline routière et familiale. En majesté. Il suffit de monter à bord pour que la magie opère. Le charme assuré d'un poste de conduite bien léché, des sièges à assises extensible, le court levier de vitesses, les touches et commandes expressives. On en oublie de héler l'assistant numérique pour un relevé météo ou la date du jour. Et alors s'illumine le tableau de bord. Plus de cadrans typiques à aiguilles mais un assemblage numérique qui se métamorphose au fil de vos envies, sans oublier un code couleur connu, rouge en sport, bleu en eco pro.

 

BMW-320d-Face


Plus confortable

La Série 3, sans rien lâcher des valeurs sûres de la grande maison de Munich, s'est ainsi offert une sérieuse cure de jouvence. Plus longue mais plus légère de 55 kg, ses masses mieux réparties (50/50) la Série 3 millésimée 2019 se veut toujours plus sûre, plus facile à mener, plus confortable. Les données du tableau de bord réajustées au fil des premiers tours de roues prometteurs nous assurent près de 1 000  kilomètres de bonheur. Pari tenu pour cette 320d xDrive qui dans la terminologie de la marque signifie quatre cylindres diesel et transmission intégrale. Ajoutez-y la boîte automatique à 8 rapports et une palanquée de dispositifs les plus divers pour rendre la route heureuse sous l'assistance bienveillante du grand écran central. Mais à chacun son niveau de plaisir. BMW assure la relance de sa Série 3 avec deux moteurs à essence (184 et 258 chevaux) et trois diesel dont un présumé magnifique 6 cylindres en ligne (150, 190 et 265 ch.). Une mise en bouche qui appelle d'autres plats, BMW nous promettant notamment une hybride rechargeable (330e), avant la fin 2019.

 

BMW-320d-Interieur


Sobriété remarquable

Pour l'heure, « notre » 320d devrait amplement suffire au bonheur du plus grand nombre des grands rouleurs. Si elle se prête sans réserve à un usage urbain malgré un gabarit en hausse, cette « behem » s'impose à l'évidence sur la route, tourmentée de préférence. Le moteur, discret à l'oreille, s'affirme dans les relances cadencées par la boîte automatique qui pourrait se dispenser des palettes de commande sous le volant. Mais qui peut le plus... On se plaît ainsi à enchaîner les kilomètres et d'autant mieux que l'aiguille de la jauge à essence progresse de façon (presque) inversement proportionnelle à la cadence de la cavalerie. Seule une longue étape calée réglementairement à 130 km/h a réussi a faire grimper la consommation moyenne observée de 5,5 à... 5,7 litres de gazole. On en redemande. Au bout de la course menée en toute quiétude, seuls les passagers arrière pourraient maugréer, pressés entre un tunnel central proéminent et des portières agressives. La berline a son revers mais il n'y a pas de quoi transformer un très large sourire en rictus.
 
Bernard Méaux
Photos estautomag et constructeur  


BMW-320d-AR

Fleurs de printemps

Des innovations technologiques, la nouvelle Série 3 n'en manque pas mais c'est sûrement le « BMW Intelligent Personal Assistant » qui marque le plus, même si on peut très bien vivre sans... La commande vocale n'étonne plus personne mais elle est cette fois couplée à un système complet d'informations dont vous seul êtes capable d'imaginer les limites. Comme à la maison. Et s'il répond à l'interjection « hey BMW » vous pouvez tout aussi bien le nommer Peter, Pol ou Sophie. Utile ? Nécessaire ?  A chacun d'en juger mais BMW ne pouvait passer à côté de ce nouvel équipement. Tout comme pour les aides directes à la conduite. Ou au stationnement. On peut même effectuer une marche arrière sur 50 mètres, automatiquement, selon la trajectoire suivie en marche avant. Pratique. La prochaine étape annoncée repose sur l'hybridation. La 330e adopte le principe de l'hybride rechargeable (PHEV), déjà en usage dans les gammes de Munich. Mais BMW lui offre une autonomie électrique de 60 km (+ 50%) et une consommation de carburant, moyenne et normalisée, de 1,7 l/100 pour une puissance cumulée de 253 chevaux et un petit plus occasionnel (XtraBoost) de 41 chevaux. De quoi amplifier les qualités de bases de la Série 3. Avant cette rencontre attendue, BMW nous réserve d'autres plaisirs, le grand SUV X7 et le Cabriolet Série 8 ; des fleurs de printemps dont nous ferons volontiers un bouquet.

 

BMW 320d xDrive en bref

Moteur : 1 995 cm3
Puissance : 140 kW (190 ch)
Vitesse maxi : 233 km/h
Dimensions : L: 4,70 m; l: 1,82; H: 1,44
Masse : 1 615 kg
Coffre : 480 dm3
Consommation moyenne : 4,8 l/100
Émissions de CO2 : 125 g/km
Malus écolo : 75 €
Prix : à partir de 46 750 € (38 450 € en 318d Lounge)

 

j'aime plus

  • La bonne humeur du diesel

  • La consommation

  • Le poste de conduite

  • Le régulateur très actif

 

j'aime moins

  • L'accès aux places arrière

  • Le prix

  • Le coffre

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AddThis Social Bookmark Button