HOME CONSTRUCTEURS ESSAIS Renault Kadjar : acte II
Renault Kadjar : acte II Imprimer Envoyer
CONSTRUCTEURS - ESSAIS
Samedi, 04 Mai 2019 15:23

Qualifié de crossover par Renault, le Kadjar, SUV bon teint, joue la carte de la séduction. La silhouette a peu changé mais les équipements abondent. Le moteur TCe 160 et la boîte automatique font le reste.

 

Renault-Kadjar-2019-AV

 

Une vraie vedette sur certains marchés ce Kadjar ! Une belle séance de rattrapage quand on sait que Renault avait un peu négligé le genre SUV-crossover à l'exception notable du petit Captur qui prépare sa nouvelle version. Fallait-il ne pas faire trop d'ombre à Nissan, créateur du Qashqai, initiateur de ce courant porteur ? L'allié japonais allait finalement bien servir la cause en fournissant la base d'un SUV de milieu de gamme dans la lignée des Qashqai-X-Trail avec tous ses attributs, transmission intégrale comprise. Place au Kadjar ; c'était en 2015. Face à une concurrence démultipliée sur ce segment de marché, Peugeot 3008 en tête, il fallait bien une petite cure de jouvence pour tenir son rang. Côté look, rien de significatif ; pas de quoi faire tourner les têtes. C'est sous le capot que l'essentiel se cache avec le nouveau moteur 1,3 litre TCe proposé en 140 et 160 chevaux. Une génération à essence concoctée en collaboration avec Mercedes qui l'adopte sur certains de ses modèles. Une référence non négligeable.


Renault-Kadjar-2019-AR


Consommation remarquable

En quelques tours de roues, on mesure vite le potentiel de ce groupe TCe 160 adapté aux exigences du moment pour moins de consommation et donc moins d'émissions nocives. Autant lâcher le morceau tout de suite ; une moyenne remarquable de 5,8 litres, ça se déclame. Certes le parcours d'essai fut sans excès, bien sûr nous avons usé de la touche « ECO » autant que faire se peut, mais sans jamais se priver d'un écrasement de pédale droite pour un dépassement éclair. Mieux encore, la tenue exemplaire nous a autorisé à tenir le rythme sans faiblir au détour d'enchaînements de virages typés montagne. Appuis rigoureux, freinage en harmonie, niveau sonore apaisé, bref, du talent sur la route pour un appétit d'oiseau. Ce bilan sérieux procure une sérénité certaine au volant de cette version au top. Le poste de conduite donne l'envie de rouler longtemps avec ses sièges matelassés et assise extensible. On apprécie aussi les surpiqûres rouges sur la casquette qui surplombe le tableau de bord et marquent le volant réglable en deux dimensions. Une coquetterie pour l’œil qui s'accommode moins de l'inélégant levier de vitesses et de certains plastiques « plastoc ».


Renault-Kadjar-2019-details


Moteur TCe dynamique

Tout occupé à rendre (presque) parfait sa motorisation, Renault a en effet oublié ces arguments qui comptent souvent au moment du choix. Celui-ci n'en manque pas moins d'équations diverses pour contenter le plus grand nombre. On remarquera cependant que l'option 4x4, sans doute moins demandée, se restreint pratiquement au diesel dCi 150 à plus de 37 000 €. Mais on peut aussi choisir l'Extended Grip à 250 euros, un système électronique maîtrisant plus finement la motricité. A ce propos, on notera une certaine agressivité de l'embrayage au démarrage tant le petit TCe recèle de dynamisme. Mais la boîte automatique à double embrayage (EDC) maîtrise bien son sujet à tel point que Renault a cru bon de ne pas proposer de palettes sous le volant. Un dernier coup d’œil à l'arrière pour constater le beau volume offert aux passagers. Le coffre, servi par un hayon généreux mais un seuil relativement haut, peut être divisé ce qui semble limiter sa hauteur utile. Le Kadjar répond cependant de bout en bout à un usage familial ou professionnel au quotidien.

 

Bernard Méaux
Photos estautomag et constructeur

 

Couronne mondiale

Sans cesse à la lutte pour tenir son rang sur le podium des ventes au Grand Duché, Renault met un point d'honneur, foi de constructeur généraliste, à couvrir tous les segments de marché. De l'inclassable Twizy à l'imposant Koleos en passant par sa très électrique Zoé, Renault démontre son potentiel au sein de l'Alliance avec Nissan et Mitsubishi. La crise de gouvernance, accidentelle, étant en voie de règlement, le temps des réalités industrielles et commerciales reprend ses droits. Le toilettage récent du Kadjar, tout comme celui de la petite Twingo, prépare un événement plus grand annoncé pour l'automne. La nouvelle Clio, dévoilée au salon de Genève, représente en effet une pièce majeure sur le dispositif commercial mondial de Renault. Le monde ? Justement, Carlos Ghosn, avant sa chute, avait pris soin, un peu à la surprise générale, de proclamer la première place mondiale du groupe qu'il présidait, avec plus de 10 millions de véhicules, face aux challengers Toyota et Volkswagen. 2018 a confirmé le score mais il faut tenir la distance. Comme en Formule 1 où Renault, compétiteur à part entière et fournisseur de moteurs, tente de monter sur le podium sur lequel trône Mercedes. Une Étoile avec laquelle le Losange a noué des liens industriels très actifs. Mais sur les circuits, le chacun pour soi prévaut pour une autre couronne mondiale.   
 

Renault Kadjar TCe EDC 160 en bref



Moteur : 1 332 cm3


Puissance : 117 kW (159 ch)


Vitesse maxi : 210 km/h


Dimensions : L: 4,48 m; l: 1,83; H: 1,61

Masse : 1 546 kg

Coffre : 472 à 1 478 dm3


Consommation moyenne : 5,9 l/100


Émissions de CO2 : 135 g/km


Malus écolo : 353 €


Prix : à partir de 34 300 € (26 200 € en TCe 140 Life)


j'aime plus

  • Le moteur vivant

  • Le siège confortable

  • La consommation

  • Le volume disponible

j'aime moins

  • Le régulateur inconstant

  • Le levier de vitesses désuet

  • Certains plastiques

  • La hauteur de coffre

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AddThis Social Bookmark Button