HOME CONSTRUCTEURS ESSAIS La Coccinelle replie ses ailes
La Coccinelle replie ses ailes Imprimer Envoyer
CONSTRUCTEURS - ESSAIS
Jeudi, 20 Décembre 2018 17:18

Légende parmi les légendes de l'automobile, la Cox s'apprête à quitter la scène. Ultime (?) rencontre avec la vedette de Wolfsburg, berline, rondelette et populaire. Cette fois, c'est (presque) fini.

 

VW Cox UltimateCoccinelle Ultimate : la dernière comme son nom l’indique. Une série limitée à 300 exemplaires numérotés, berline et cabriolet, basée sur la finition R-Line

 

Beetle ? New Beetle évidemment, de cette lignée renaissante à la fin du siècle dernier et dont Volkswagen a su faire un produit d'appel non négligeable. Beetle ici, Käfer-là, Vocho (Mexique), Fusca (Brésil) ou encore Maggiolino (Italie). Coccinelle en France : la Cox ! Vingt ans plus tard, le charme n'agit plus de la même manière à l'heure où se disputent sur l'avant-scène de la mobilité les normes environnementales et les techniques 2.0. ou plus. Wolfsburg, en pleine réorganisation structurelle, va donc se séparer en 2019 de cette icône, le fondement de la marque. LA Volkswagen ! Elle s'éclipsera dans quelques mois, aujourd'hui saluée par des éditions finales au gré de l'inspiration des marchés locaux. Une célébration entamée il y a quelques mois par tous les marchés du monde. La France y a consacré une édition limitée, dès le printemps dernier, la Coccinelle Ultimate, série limitée à 300 exemplaires numérotés, berline et cabriolet, basée sur la finition R-Line alors que l'usine promet de livrer encore jusqu'en juillet. Chez nos voisins du Grand-Duché, Losch 48, l'importateur historique de la Cox, n'a pas manqué de fêter son 70e anniversaire, exhibant les vedettes habillées aux couleurs nationales. En tout cas la fin est proche. De quoi donner l'envie d'y goûter encore une dernière (?) fois.

 

VW Cox Beetle 70ans LoschLosch 48 a fait voir des Beetle de toutes les couleurs pour les 70 ans de la Cox.


Entre vieux amis

On se rend au rendez-vous en vieil amoureux distant, pas sûr d'y reconnaître les traits et les contours d'une connaissance un peu perdue de vue, image effacée derrière les jeunes premières qui se bousculent au portillon de l'Histoire. Assurément, elle n'a rien perdu de ses rondeurs avantageuses. Ses grands yeux ronds semblent même vous reconnaître, une invite sans réserve pour une balade entre vieux amis. Comme au premier jour, les deux grandes portes latérales font les présentations. Et vous projettent de plain-pied dans un univers Volkswagen. Totalement au goût du jour. On avait oublié que la vieille propulsion à moteur arrière et au compteur unique s'était muée, en 1998, en une très moderne monture, traction de surcroît, empruntant aux jeunettes de Wolfsburg leurs plus seyants atours. Notre Coccinelle du jour, finition R-Line, peut ainsi prétendre dépasser les 200 km/h, animée par un TSI dernier cri de 150 chevaux, bien servi par une boîte manuelle à 6 rapports. Mais la Beetle du XXIe siècle a su séduire aussi le diesel, tout comme l'automatisme d'une DSG, s'offrant sous le point de vue d'un toit panoramique vitré ou dans une robe de cabriolet.

 

VW Cox TabSous les yeux du conducteur, trois compteurs bien ronds, à l'ancienne.


Digne d'une Golf

C'est dire si la Coccinelle se sent parfaitement à son aise au cœur de la circulation, même heurtée, de cette fin 2018. Ni les accélérations franches, ni le freinage énergique ne lui sont étrangers. Ni roulis, ni tangage non plus. Les chevaux s'activent en silence, sans peine, encouragés par une tenue de route et de cap digne d'une Golf. Et pour cause. La Cox tient donc parfaitement son rang mais, qui plus est, arbore toujours des signes d'un autre temps pour mieux affirmer son charme. Telle la planche de bord, éternellement verticale, peinte dans la couleur de la carrosserie, flanquée d'une boîte à gants. Ou encore ces sangles qui marquent les petits vide-poches de portières. Et par dessus tout, ce magnifique bloc central, sous le pare-brise, garni de trois compteurs, bien ronds, à l'ancienne, en direct de la cavalerie, vous livrant jusqu'au moindre souffle du turbo. Charmeuse, la Coccinelle n'en oublie pas pour autant les fondements du bien vivre ensemble. Certes les grandes portières sont un peu encombrantes mais elles font ce qu'elles peuvent pour dégager l'accès aux places arrière. Quant au coffre, limité sous le galbe parfait du toit, il sait prendre ses aises en poussant du coude les assises. Souvenir, souvenirs !

Bernard Méaux
Photos constructeur et estautomag

 

VW Cox HistoriquePlus de 21 millions d'exemplaires de Coccinelle ont été produits dans le monde.

De Wolfsburg à Puebla

Objet unique d'une marque naissante, la petite berline de Volkswagen, la Cox a su conquérir un large public, des rives de l'Europe au Far West américain. Plus de 21 millions d'exemplaires produits dont 1,2 million entre 1998 et 2011 entre la renaissance d'une icône et la naissance de la troisième génération moderne qui s'éteindra l'an prochain. Cette création allemande née de la volonté du chancelier Adolf Hitler et de l'ingéniosité de Ferdinand Porsche, ce monument du tout à l'arrière, a su réunir des générations et des continents. La Volkswagen a eu le mérite d'arriver au bon moment dans une Europe en mal de reconstruction. Sa découverte par les soldats américains a fait le reste. Porsche avait choisi un moteur à plat, quatre cylindres de 985 cm3, avec une puissance de 23,5 chevaux, tout à l'arrière. La recette prévaudra pour un autre morceau de choix, la  Porsche 911. La Beetle a quitté Wolfsburg depuis longtemps pour mieux s'installer à Puebla au Mexique. Une petite pièce industrielle dans le dispositif en pleine reconfiguration pour mieux accueillir la gamme électrique ID. Les sites de Hemden et de Hanovre prépareront cette révolution électrique. Une révolution que la Cox ne connaîtra pas contrairement à l'un de ses dérivés, le célèbre Combi, le Transporteur toujours actif, dont la version ID Buzz sortira de l'usine de Hemden dès 2022.  


VW Cox 1,4 TSI en bref



Moteur : 1 395 cm3


Puissance : 110 kW (150 ch)


Vitesse maxi : 203 km/h


Dimensions : L: 4,28 m; l: 1,82; H: 1,48

Masse : 1 346 kg

Coffre : 310 à 905 dm3

Consommation moyenne : 5,7 l/100


Émissions de CO2 : 132 g/km


Malus écolo : 410 €


Prix : à partir de 33 990 € (22 360 € en 105 ch Design)


j'aime plus

  • Les contours d'une légende
  • Les courbes pulpeuses
  • La mécanique moderne
  • Les petits compteurs rétro

j'aime moins

  • Les places arrière    
  • Les portes monumentales
  • La boîte mécanique
  • La fin de l'histoire
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AddThis Social Bookmark Button