HOME CONSTRUCTEURS ESSAIS BMW M140i : belle mécanique
BMW M140i : belle mécanique Imprimer Envoyer
CONSTRUCTEURS - ESSAIS
Dimanche, 04 Février 2018 11:07

Plus de 300 chevaux dans un beau 6 cylindres en ligne, avec 5 places et coffre confortables en prime, c'est du bonheur et de l'assurance au long cours. Mais ça grince côté malus.

 

BMW-M140i-AVTout à fait sportive et tout à fait familiale.

 

Certains de nos politiques parleraient sans doute de provocation. D'autres voix, évidemment avisées, évoqueraient un luxe inutile et une débauche de moyens superflus à l'évocation de ces véhicules hors du commun... Prompts à la détente, vifs au freinage, rigoureux dans leurs trajectoires, il en reste fort heureusement quelques-uns sur nos routes d'Europe soumises au plus petit dénominateur commun. Ainsi va notre monture du jour, pedigree de pur-sang, vouée aussi aux tâches utiles du quotidien, un de ces destriers dont l'industrie européenne détient encore le secret. Celui-ci nous vient de Bavière, BMW précisément, un condensé de savoir-faire qu'aucun règlement réducteur n'a réussi à éradiquer. Place à la M140, version Hatch cinq portes, tout à fait familiale, 6 cylindres, tout à fait sportive. Une compacte qui a du chien mais surtout 340 chevaux bien servis par une boîte automatique Steptronic 8, un profil racé derrière une calandre noire posée sur une robe bleu Estoril. Tout un programme, le M à la mode de Munich.


BMW-M140i-ARTout pour plaire aux amateurs de voitures dynamiques, voire sportives.


6 cylindres en ligne

En retravaillant ses gammes, BMW a cru bon d'apporter quelques touches inédites à la seconde génération de la Série 1. Ainsi sont apparues les versions Edition et Sport Shadow justement mises en évidence au premier coup d’œil par des naseaux noirs. Le reste se situe dans le regard avec des feux à LED mais aussi dans un nouveau dessin du tableau de bord. L'essentiel, plutôt bien agencé, reste en place mais il est mieux orienté vers le conducteur. Autrement dit, le poste de conduite ne cesse de renforcer son pouvoir d'attraction autour du volant M Sport. Les amateurs de technologies de communication y découvriront en plus l'info route (RTTI) et le wifi. Si la cavalerie leur en laisse le loisir. La pièce maîtresse de la M140i, comme le plus souvent chez BMW, se trouve en effet sous le capot, un beau bloc de 6 cylindres affûtés, prêts à gronder de plaisir. Vroap, vroap, vavavoum ! Décollage instantané à la mode propulsion toujours en vogue à Munich ; le xDrive (transmission intégrale) figure également au menu M140i pour 4 400 € de plus. L'un de ces petits et grands compléments qui rendent la note plus efficace à défaut d'être agréable.

 

BMW-M140i-TabLe dessin du tableau de bord est nouveau.


Bête de course (s)

Sommet d'une Série 1, essence et diesel, qui s'ouvre à 109 chevaux, la M140i a vraiment tout pour plaire aux amateurs de voitures dynamiques, voire sportives. BMW offre le choix, jusqu'au mode Eco dont on mesure les gains au fil des kilomètres. On ne saurait cependant se priver du chant du moteur même sur une simple reprise citadine mais on se méfiera de ces envolées lyriques qui vous portent rapidement vers le couac délictuel. 90 ? Un détail. 130 ? Une torture pour cette bête de course qui sait aussi raison garder, se coulant sans peine dans le moule de la citadine bon teint apte à faire les courses. C'est alors, et alors seulement, qu'on mesurera les limites d'un confort plutôt sportif. Mais si l'accès aux sièges arrière n'est pas des plus faciles, même si le coffre avoue ses limites, l'ensemble convient parfaitement aux besoins d'une petite famille bien dans ses baskets. Il lui faudra cependant assumer une consommation moyenne qui n'hésite pas à passer les 8 litres, sans excès particulier.  De la belle mécanique assurément, loin des sirènes électriques !


Bernard Méaux
Photos constructeur


2 millions

Des ventes en hausse de 4,2% a plus de 2  millions de véhicules, un franc succès (+ 9,6%) pour les versions à transmission intégrale (xDrive) et toutes les nouveautés plébiscitées, une fois encore, BMW termine son exercice annuel avec entrain avec déjà les nouveautés qui relancent la machine, tel le nouveau X3 qui vient tout juste de débarquer dans les show-rooms. Bref, les motifs de satisfaction ne manquent pas et d'autant mieux que la marque Mini s'adjuge un nouveau record annuel (+ 3,2%) avec plus de 371 000 ventes. Seul le pôle ultra luxueux Rolls Royce recule (- 16,2%) à 3 362. A n'en pas douter, son public très choisi retenait son souffle dans l'attente de la nouvelle Phantom. En compensation, la branche Motorrad progresse de 13,2% à près de 165 000 motos et dérivés. BMW confirme ainsi le bien fondé d'une politique de splendide isolement. Certes Munich joue aussi de coopération, que ce soit dans les moteurs, avec PSA, ou encore Toyota dans les technologies d'avenir (piles à hydrogène) et la voiture autonome (FCA, Intel, etc.). Mais BMW semble tenir farouchement à préserver son identité et sa singularité. Seule la Chine lui impose des partenariats (Brilliance), une contrainte surmontée allègrement par des résultats en hausse constante. La Chine a encore pris le meilleur (+ 15,1%) avec 585 000 BMW et Mini en 2017. Les nouveautés annoncées promettent encore mieux.

La BMW Hatch M140 en bref



Moteur : 2 998 cm3


Puissance : 250 kW (340 ch)


Performances : 0 à 100 en 4,4 s


Dimensions : L: 4,32 m; l: 1,76; H: 1,42

Masse : 1 525 kg

Coffre : 360 à 1 200 dm3

Vitesse maxi : 250 km/h


Consommation moyenne : 7,8 l/100

Émissions de CO2 : 163 g/km

Malus écolo : 4 673 €


Prix : à partir de 47 300 € (23 200 € en 116i 109 ch, 3 portes)

j'aime plus

  • Le chant du 6 cylindres
  • La tenue de route
  • Le poste de conduite
  • Le régulateur salvateur

j'aime moins

  • L'accès aux places arrière
  • Le confort sportif
  • Le malus
  • La consommation
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AddThis Social Bookmark Button