HOME CONSTRUCTEURS ESSAIS Volvo XC 40 : friand de conquêtes
Volvo XC 40 : friand de conquêtes Imprimer Envoyer
CONSTRUCTEURS - ESSAIS
Mercredi, 31 Janvier 2018 14:12

Le constructeur suédois maintient le cap, fort de sa réputation et de ses nouveautés. Après les XC 90 et XV 60, sans oublier berline et break 90, Volvo propose un SUV plus compact mais encore plus polyvalent.

 

Volvo-XC40-AVVille, campagne ou bord de mer, le XC 40 est à l’aise partout.

 

Trois SUV en trois ans, record battu pour Volvo qui ne cesse d'enregistrer des progrès jusqu'à s'inscrire dans la perspective du million annuel. On n'en est qu'à un peu plus de la moitié mais ça pousse et ça tire fort dans la gamme. Et pour cause, Volvo a résolument opté pour le SUV. Grand, c'était le XC 90 en 2015. Moyen, le XC 60 l'an dernier et voici venu le temps du plus compact XC40. Pas exactement urbain pour mieux approcher une clientèle de conquête. Yves Pasquier-Desvignes, président de la filiale française, mise sur ce créneau qui lui permettra d'atteindre, tous modèles compris, les 20 000 ventes annuelles. Lancement officiel en ce 15 mars 2018 pour un nouvel épisode d'une saga hors du commun. Le XC 40 en une des manifestations les plus intéressantes. Pour Volvo, en effet, c'est un créneau inédit et il fallait bien l'alliance avec le constructeur chinois Geely pour y entrer. La nouvelle plate-forme technique CMA a été conçue en commun pour des développements ultérieurs, jusqu'à une version totalement électrique. A l'heure du lancement, Volvo reste prudemment, mais résolument, sur des terrains connus, essence et diesel.

 

Volvo-XC40-tabAmbiance premium à l’intérieur.


Compagnon agréable

Pour aborder ce nouveau genre, Volvo a visiblement suivi la voie empruntée par ses grands-frères. L'esprit de filiation s'impose à l'évidence avec cette calandre verticale et ces feux marqués du désormais célèbre marteau de Thor, redessinés. Même démarche sur la poupe avec les ailes très marquées et soulignées par le dessin caractéristique des feux. C'est clair, net soigné. L'intérieur est de la même veine familiale avec le grand écran central, sur lequel se greffent diverses commandes, et de beaux volumes de rangement des contre-portes à la console centrale en passant par le tiroir sous le siège conducteur. Avec quelques détails qui font la différence. Ce crochet, par exemple, qui sort du couvercle de la boîte à gants pour mieux suspendre un sac à main. La mise en route par simple pression au lieu du bouton rotatif prétentieux. Ce levier de vitesses de la boîte automatique aussi, encore plus court, trop pour une bonne préhension et sur lequel la main hésite parfois à enclencher le bon choix. Le volant bien pourvu en commandes faciles, les sièges accueillant avec assise extensible selon le niveau de  finition, voilà de quoi entreprendre un voyage agréable avec cet aimable compagnon.

 

Volvo-XC40-levier-BVAPetite main de rigueur pour actionner le minuscule levier de commande de la boîte automatique.


Le diesel persiste

Essence et diesel étant au menu de ce XC 40, bien malin qui peut dire ce que sera l'orientation de la clientèle. Chez Volvo, on mise sur un petit avantage au diesel, le D4 pourvu de 190 chevaux donnant un beau reflet de ce que ce SUV sait et peut faire. Doté d'une transmission intégrale permanente, il ne craint ni la pluie des grands axes ni le gras mouillé des chemins de campagne. A l'aise partout, c'est le constat qui s'impose après quelques heures de conduite sur un parcours diversifié. Le très beau rayon de braquage d'une direction agréable lui ouvre aussi toutes les portes de la ville. Ce diesel maison est parfaitement en phase avec la boîte automatique qui peut ainsi se passer de palettes sous le volant. Au bout de la course, seule la consommation peut paraître trop haute avec 7,6 l de moyenne. C'est malheureusement la contrepartie d'un poids élevé (1 733 kg). C'est dire que le prochain match avec une version essence pourrait sonner le recul du diesel. Volvo concocte en effet un XC40, deux roues motrices, avec moteur à 3 cylindres de 150 chevaux. Ce qui permettra du même coup de proposer, dès avril, sous la même silhouette attrayante, un engin tout aussi logeable à un peu moins de 31 000 €. Autrement dit le premium au service d'un plus grand nombre.

 

Bernard Méaux
Photos estautomag.com et constructeur


Volvo XC 40  D4 en bref



Moteur : 1 969 cm3


Puissance : 140 kW (190 ch)


Performances : 0 à 100 en 7,9 s


Dimensions : L: 4,42 m; l: 1,86; H: 1,65

Coffre : de 460 à 1 336 dm3

Vitesse maxi : 210 km/h


Consommation moyenne : 5 l/100


Émissions de CO2 : 131 g/km


Malus écolo : 353 €


Prix : à partir de 45 100 €
     


« Sortir sur les lieux de vie »

Une clientèle d'environ 55 ans de moyenne d'âge, aisée, un réseau bien établi, des relations de confiance renforcées au gré des nouveautés de l'ère nouvelle, Volvo a tout pour vivre des jours heureux au sein d'un monde agité. Un oasis de calme, de sérieux... « Nous allons sortir de notre confort » répond Yves Pasquier-Desvignes, président de Volvo France avec des idées et des chiffres de conquête en tête, XC 40 oblige. Mais attention, pas question de tout bousculer. Au contraire, il s'agit d'asseoir des positions et les élargir. Avec un peu plus de concession (de 115 à 123) mais pas trop, les unes et les autres, les plus petites comme les plus grandes étant invitées à changer de braquet. Il faut donc renforcer partout les dispositifs. « Nous cherchons des commerciaux et des techniciens » précise M. Pasquier-Desvignes avec, pour l'heure, un potentiel d'une cinquantaine d'embauches. Bouger cela veut dire aussi des opérations de terrain pour « visiter les populations ».

Objectif 20 000

Volvo confirme ainsi qu'il ne sera pas au prochain Mondial de Paris, en octobre, mais dès maintenant « sur les lieux de vie de la clientèle ».
Cette nouvelle façon de voir les choses porte ses fruits. L'an dernier, 17 100 commandes ont été enregistrées dont 7 000 XC 60, le nouveau modèle (2 000) prenant seulement son essor. Le XC 40 est créditée de 4 500 commandes cette année, le maximum des livraisons possible, mais déjà 8 000 projetées sur 2019. Ce qui devrait permettre à Volvo France de livrer au moins 20 000 véhicules en 2020. A ce moment-là, les versions hybride et électrique du XC 40 auront pris la route pour permettre à Volvo de tenir une prévision de 800 000 véhicules diffusés dans le monde contre 571 000 au bilan 2017.

Partenariat « courtois »

Cette remise en ordre de marche, Volvo la doit à Geely qui a saisi l'opportunité lorsque Ford a cédé ses bijoux européens (Aston Martin, Jaguar, Land Rover). Les Chinois ont joué franc jeu en laissant les Suédois à la manœuvre dans le cadre d'un « partenariat courtois et idéal » comme le qualifie M. Pasquier-Desvignes. Ce qui n’exclut pas, en dehors du capital, des échanges techniques très poussés, en témoigne la plate-forme CMA (Compact Modular Architecture) étudiée en coopération et qui servira à divers modèles. Volvo continue ainsi de produire très largement en Suède, y compris ses moteurs. En revanche, les véhicules destinés au marché chinois sont fabriqués sur place, de même que les berlines S90 destinées aux marchés mondiaux.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AddThis Social Bookmark Button