HOME CONSTRUCTEURS ESSAIS Renault Captur : le SUV de Blanche Neige
Renault Captur : le SUV de Blanche Neige Imprimer Envoyer
CONSTRUCTEURS - ESSAIS
Samedi, 04 Mai 2013 16:08

Sur le papier, sur le parking, en marche, le véhicule concilie les contraires. Son nom d’abord. Pas plus trouvable dans les dictionnaires que Twingo et Kangoo, Captur fait rappliquer la jungle, la chasse, le braconnage. La silhouette dément.

 Renault-Captur-profilCaptur, premier SUV urbain de Renault : silhouette profilée, tendue, lissée, bicolore, tout pour parader en ville. - Photo Renault.


Zéro rugosité, le festival de courbes et galbes tendus évoque légèreté, fluidité, vocation à filer dans l’air sans créer de remous. Civilisée donc, mais insatisfaite de son  physique, l’automobile dernière née de Billancourt ne s’interdit pas quelques touches de maquillage.

   Prennent une couleur différente de la carrosserie, le toit, les entourages d’antibrouillard et jusqu’aux roues. Cette Renault, personne ne s’étonnerait d’apprendre qu’une femme l’a dessinée, intérieur compris.

Renault-Captur-interieurTraité en clair, l’habitacle reconstitue l’univers Fischer Price : ludique, inoffensif. A droite, la boîte à gants révolutionnaire. - Photo Estautomag.
« En machine à 30° »

   A l’avant comme à l’arrière, les assises et dossiers s’accommodent de housses zippées-dézippables « lavables en machine à 30° ». Interchangeables de surcroît à 200 € le jeu.

   Disponible dans d’apaisantes teintes claires, la planche de bord très étendue sous le pare-brise fuyant présente des arrondis de jouet Fischer Price pour bébés. Démonstrativement inoffensifs. A mordiller pour se faire les dents.

   A droite, la boîte à gants « Easy Life » entre dans les annales. Le passager ne l’ouvre pas ; il la tire à soi. De sa place, le conducteur accède au contenu de ce tiroir plus aisément, soutient Renault, qu’il n’abattait le couvercle du casier aussi vieux que l’automobile. La conductrice, elle, cache là le sac à main qu’elle laissait étourdiment visible sur le fauteuil de droite inoccupé.

   « A se demander pourquoi on n’y a pas pensé plus tôt » s’émerveillent les inventeurs et promoteurs du tiroir à gants.

Rernault-Captur-modulariteSUV familial, aménagé et modulable tel un monospace (au-dessus), le Captur se révèle l’instant d’après partant pour les loisirs. - Photos Renault.

Masculin, affirment-ils

   Le petit volant, souvent coloré aussi, « tourne tout seul » sans lâcher le cap. Réceptif aux souliers indifféremment hivernaux ou chorégraphiques, le pédalier concourt dès la prise en main à une conduite suave. Coulée, sans l’ombre d’un à-coup ni au démarrage ni dans les urgentes relances avec maltraitance de la boîte.
 
  Ambiance, comportement, aspect : serait-ce la voiture de Blanche Neige ?        
 
   Eclairage : la Renault Captur n’a pas pris corps sous les crayons d’un designer féminin. Laurens van den Acker en revendique la paternité. Directeur du Design industriel à Guyancourt, il a consolidé le renouveau esthétique du Losange codé dans le concept DeZir puis disséminé dans les citadines Clio IV et ZOE.

   Van den Acker lui-même et les acteurs impliqués parlent de Captur au masculin.
Renault-Captur-combineLe Captur s’approprie le combiné de la Clio IV : entre les deux cadrans conventionnels, les kmh s’affichent en grand dans la lucarne horizontale. - Photo Estautomag.

La garde au sol du Duster

   « C’est un garçon » insistent-ils. Classant le véhicule dans la catégorie des SUV urbains, ils invitent à considérer la hauteur hors tout (1,57 m), les grandes roues (16 et 17’’) qui remplissent les arches des ailes, la garde au sol qui égale celle du Dacia Duster (20 cm), les sièges surélevés (65,5 cm entre asphalte et hanches des occupants).

   Disponible en traction avant exclusivement, pas de déclinaison 4x4, spectaculaire et plaisant en ville tant par l’empreinte au sol limitée que par l’agrément des commandes, le Captur invite en même temps à l’escapade en forêt. L’y met à l’aise son châssis distant du sol. Renault l’a encore équipé sans restriction pour la route des vacances en famille et pour les courses de fin de semaine.

Renault-Captur-34AVTraction avant (seulement) mais roues dominatrices et garde sol de baroudeur pour les escapades en forêt. - Photo Estautomag.
Clim’ à 1000 €

   Limiteur-régulateur de vitesse, aide au démarrage en côte, phares antibrouillard, radio CD Bluetooth, vitres et rétroviseurs électriques, banquette arrière coulissante (sur 16 cm) et escamotable 2/3 - 1/3, ordinateur de bord, démarrage sans clé : le Captur premier prix (finition Life) s’approprie le tout à l’assemblage dans l’usine de Valladolid (Espagne).

   Pour la clim’ il faut s’orienter sur la finition Zen (+ 1 900 €) ou bien se rabattre sur l’option air conditionné à 1 000 €. Au-dessus (Zen +) Renault installe la clim’ régulée, l’aide au parking arrière, MediaNav (navigation et multimedia).


Renault-Captur-coffreDans la soute, un volet amovible évite le contact entre bagages propres et charges souillées. - Photo Renault

3,6 litres au cent

   Le Captur utilise trois moteurs au choix. Flambant neufs, injection directe et turbocompresseur, les deux blocs essence 3 cylindres 0.9 et 4 cylindres 1.2 débitent 90 et 120 ch au prix de 4,9 et 5,4 litres au cent (mixtes homologués).

   En diesel la consommation homologuée tombe à 3,6 litres. Sonore à tous les régimes, le modèle 1.5 dCi 90 s’active résolument sur les reliefs pour peu que le conducteur joue d’une boîte qui « tire long ».

   Bien de son temps, le SUV de Blanche Neige, incite à la modération sur l’accélérateur. Derrière le volant, la barre lumineuse verte vire à l’orange sitôt que s’aggrave la dépense de carburant.

Renault-Captur-boite-a-gantsLa boîte à gants Easy life coulissante, volumineuse (11 litres), 100% ouvrable après recul du fauteuil passager. - Photo Renault

Sur les genoux

   Dans l’habitacle, hélas, le plastique triomphe. Aucune retenue, aucune velléité de simuler quelqu’autre matériau, métal ou cuir. En rajoutent, les éventuels filets bleu fluo ou orange fluo autour de la console centrale et des aérateurs.

   Quant à la boîte à boîte à gants révolutionnaire, conçue pour faciliter la vie (« easy life » n’exprime pas autre chose) elle tient ses promesses à l’égard de passagers assimilables par la taille aux amis miniatures de Blanche Neige.

   Les adultes ? Ils ont le tiroir sur les genoux sitôt entrouvert. Pour y avoir pleinement accès, il leur faut reculer leur siège.

   Tarif Captur : 15 500 - 22 700 €.    

Dominique FAIVRE-DUBOZ


Spécimen

Renault Captur 1.5 dCi 90 : SUV urbain 5 portes 5 places 4,12 m, 1170 kg, coffre 377/455/1235 dm3, Ø de braquage 10,42 m, réservoir 45 litres.
Moteur : diesel 1 .5 dCi 90 ch à 4000 t/m, 220 Nm à 1750 t/m. Boîte manuelle 6 rapports.
Performances : 171 kmh, 13’’10 au 0-100 kmh.
Consommation mixte : 3,6 litres au cent. CO2 95 g/km.
Prix : 17 700-21 300 €. Boîte double embrayage 6 rapports + 1 400  €.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AddThis Social Bookmark Button