HOME CONSTRUCTEURS PLANETE CONSTRUCTEURS Renault-Nissan-Mitsubishi : électriquement vôtres
Renault-Nissan-Mitsubishi : électriquement vôtres Imprimer Envoyer
CONSTRUCTEURS - PLANETE CONSTRUCTEURS
Mercredi, 24 Octobre 2018 11:37

Récemment rallié à l'Alliance franco-japonaise, le « petit » généraliste nippon confirme son engagement sur l'hybride rechargeable. Le grand SUV Outlander PHEV à transmission intégrale montre la voie.

 

Mitsu-Outlander-PHEV-chargeL’Outlander PHEV en charge : une cinquantaine de kilomètres à bon compte.

 

Douceur, silence, simplicité ! De ruelles ancestrales en vignes prolifiques, le Mitsubishi Outlander promène son assurance tranquille en ce bel après-midi d'automne ; le nouvel Outlander... Ce grand SUV, c'est le produit phare de Mitsubishi sur les marchés européens. Sur ce secteur, aujourd'hui en ébullition, Mitsubishi ne pouvait laisser le soin à personne d'innover tout en préservant ses spécialités de base telle la transmission intégrale qui a longtemps fait merveille en compétition, Pajero oblige. L'Outlander revient donc, l'Outlander PHEV (Plug in Hybrid Electric Vehicle) surtout. Présenté il y a 23 ans, cet attelage électro-mécanique revient, encore en progrès sur sa version lancée en 2014. Toujours plus, semble vouloir dire Mitsubishi, requinqué par son adhésion à l'Alliance Renault-Nissan qui semble déjà vouloir faire ses choux gras du PHEV. Des choux justement... De la campagne monte cet incomparable fumet alors que notre Outlander croise aux alentours de Krautergersheim, capitale de la choucroute ; forcément alsacienne.

 

Un capital précieux

Cela fait plus de 30 kilomètres que la batterie délivre ses watts, apparemment sans effort, volontaire à l'incessante relance urbaine et poussant les feux jusqu'à des vitesses inavouables à la première éclaircies venues. Soyons prudent tout de même, la batterie a ses limites (50 km en test normalisé). De la position EV qui bloque le système sur la fonction électrique, il suffit de sauter sur « save » pour préserver le capital d'électrons en vue de la prochaine agglomération. Capital précieux sur lequel l'Alliance Renault-Nissan a naturellement jeté son dévolu.


Renault-Zoe-chargeAprès avoir tout misé sur l’option cent pour cent électrique, Renault va bientôt rejoindre le « club » des hybrides.

 

A la fin du siècle dernier, tout le monde automobile, ou presque, avait commencé à chercher LA bonne solution au pétrole polluant et soi-disant finissant. Toyota se disait alors convaincu de la motorisation hybride essence-électricité, avec moteur thermique pour régénérer la batterie du second moteur, électrique. Dans le même temps, Renault et Nissan, à peine réunis (1999), se découvraient une passion commune, la voiture électrique pure, Zoé ici, Leaf là, si proches et pourtant différentes, les synergies industrielles n'ayant pas encore pu produire leurs effets. Puis vint l'hybride rechargeable, le plug in. A l'étape ou chez soi, on se branche sur une prise, domestique ou publique, pour faire un plein d'électricité soit une cinquantaine de kilomètres à bon compte. De l'ordre de l'euro ; parfois, c'est même gratuit. Le reste du chemin, la combustion explosive de l'essence s'en charge.

 

Le précurseur

Un peu contraint et forcé chez Toyota avec une Prius modeste (25 km électriques), plus affiné chez Volkswagen (GTE) et d'autres, le plug in gagne du terrain au rythme des réglementations coercitives, européenne et citadines. Mais le constructeur japonais qui avait bien vu la chose, dès 1995, le précurseur donc, c'est Mitsubishi. Juste retour des choses que de la voir aujourd'hui en tête des ventes européennes de plug in. Plus de 100 000 PHEV porteurs des célèbres diamants y ont pris la route et près de 160 000 dans le monde, notamment depuis 2014 lorsque la génération moderne a été lancée. Mais il fallait aller plus loin, renforcer la partie mécanique, retravailler la structure, les freins, sélectionner des pneus spécifiques, bref, tout bonifier pour rester en tête d'un peloton qui ne cesse de grossir.

 

« Une réponse d'avance »

Nantie de ce précieux viatique technologique pour l'avenir, l'Alliance franco-nippone n'a plus qu'à transposer, adapter, l'essentiel étant le bien-fondé d'une technologie éprouvée en vraie grandeur. En d'autres termes « nous avons une réponse d'avance » explique Patrick Gourvenec, le président de Mitsubishi qui, depuis un peu plus de deux ans s'attache à adapter son réseau et ses offres au temps présent. L'Outlander PHEV proposé désormais à moins de 40 000 € s'impose ainsi comme une référence dans le genre. Les 54 km d'autonomie théorique concédés par les tests officiels le mettent à l'abri des restrictions de circulation urbaine qui vont peser de plus en plus sur le trajet des professionnels de la route. La barrière écologique, c'est elle qui mobilise tous les constructeurs alors que la voiture électrique, leur première réponse, doit surmonter l'obstacle de l'autonomie globale malgré le surpoids des centaines de kilos de batteries.

 

Entre pick-up et 4x4

Que seront demain les Renault et les Nissan accommodées à la sauce PHEV façon Mitsubishi ? La réponse devrait être rapide. Mais d'autres questions se posent. Quid du 4x4 ou encore du pick-up par exemple, deux produits emblématiques de la marque nippone ? Sur le marché français, le Pajero va quitter le catalogue, vaincu par le malus écologique. Quand au pick-up L200, une référence dans la catégorie 1 tonne, il propose un ultime développement avec une nouvelle version déjà nommée Triton. Peut-il cohabiter longtemps encore à côté du Navara Nissan récemment démultiplié en Alaskan Renault et en Classe X Mercedes ? Voire. Détail de l'Histoire, lorsque Mercedes avait accueilli Mitsubishi dans son giron, le L200 avait failli arborer l’Étoile de Stuttgart. Autant dire que la marque déposée en 1869, développée à travers la banque, l'aviation, le nucléaire, ouverte sur l'automobile en 1917 et relancée en 1937 avec le 4x4 PX 33 n'a pas fini d'évoluer et de nous étonner.


Bernard Méaux
Photos estautomag.com et constructeur

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AddThis Social Bookmark Button