HOME CONSTRUCTEURS PLANETE CONSTRUCTEURS Francfort : le Salon vert et Blue
Francfort : le Salon vert et Blue Imprimer Envoyer
CONSTRUCTEURS - PLANETE CONSTRUCTEURS
Mardi, 22 Septembre 2009 13:50

Peugeot BB1Une voilure réduite n’empêche pas de forger une trace dans l’Histoire. Avec –30% d’exposants et -25% de fréquentation attendue par rapport à 2007, le 63e Salon de Francfort (17-27 septembre) aura révélé au monde l’automobile du XXIe siècle.


Les 750 000 visiteurs escomptés, loin du million dépassé lors de la précédente édition, ne regretteront ni le déplacement ni les 45 € payés à l’entrée. Ils ont rencontré la locomotion terrestre avec moteur du 2e centenaire.
   Dès 1909, l’industrie proposait certes des voitures les unes à pétrole, les autres à batteries. Aujourd’hui les modèles intermédiaires ne manquent pas. Les hybrides. En alternance ou cumulativement, ces véhicules-là tirent parti de deux énergies : essence-électricité, gazole-électricité voire gaz-électricité.
   Inventeur et numéro 1 mondial de la  spécialité, Toyota a commercialisé 2 millions de familiales et 4x4 hybrides depuis décembre 1997. L’objectif d’une telle sophistication en grande série ? Brûler moins d’hydrocarbure au kilomètre, moins polluer.

Renault : « Changeons la vie »

« Moins » n’insinue-t-il pas « encore trop » ? L’événement germanique de ce mois de septembre a fait basculer du virtuel au palpable la mobilité sans combustion ni pollution. Pas une goutte de pétrole dans le moteur, zéro rejet dans l’atmosphère.
   L’automobile authentiquement verte fonctionne à l’électricité. A Francfort le public l’a rencontrée dans tous ses états. De la Peugeot BB1, 2,50 m, 4 places, un guidon de scooter à la place du volant, au bolide biplace d’Audi, 4,26 m de long pour 1,23 m de haut. Baptisé e-tron, 313 ch et 4 500 Nm, le « supercar » d’Ingolstadt abat le 0-100 en 4’’8.
   Outrances ? Derrière les délirantes roues de 19’’ une technologie aboutie dispense des prestations de père de famille : « 248 km environ d’autonomie en cycle mixte » et un habitacle climatisé par pompe à chaleur.
Audi e-tron   A côté du paroxystique exercice d’Audi, Billancourt assure. Les cinq prototypes électriques frappés du Losange, dont un quadricycle et un Kangoo, s’apprêtent en réalité à bondir des starting-blocks. La silencieuse et vertueuse Renault rechargeable prendra la route en 2010. Dans des périmètres délimités pour commencer. A titre expérimental. Ces précautions ne doivent que rassurer.
   Carlos Ghosn a profité du retentissement de Francfort pour révéler le nouveau slogan de la marque : « Changeons de vie. Changeons l’automobile ». Le changement, le président de Renault l’invente et l’encadre.
   En région parisienne, à Milan, à Berlin, il a signé des accords avec les fournisseurs d’électricité et les autorités municipales. Pas question que les conducteurs cobayes démarrent avant de disposer de recharge à la maison, dans la rue, dans des parkings. Autant que possible avec paiement par carte.

Volkswagen : 1 litre au cent


La mise en place de l’électrique balbutie. L’automobile d’aujourd’hui qui fait le plein à la pompe exactement comme celle de grand-père a de nombreuses décennies devant elle. A condition de changer aussi.
   Concurrençaient les modèles verts, à Francfort, les voitures Blue. Dans la catégorie, c’est Volkswagen qui assure avec trois diesel championnes du monde d’économie-écologie. La Polo BlueMotion 75 ch homologuée à 3,3 litres au cent en mixte et 87 g/km de CO2 domine sa classe (4m, 5 portes). Sans rivales également, la Golf BlueMotion 105 ch, 3,8 litres, 99 g/km, et la Passat BlueMotion 115 ch, 4,4 litres, 114 g/km.
   Le numéro 1 allemand et européen précise que Blue n’induit ni « valse des prix » ni « veau sous l’accélérateur ». Le 0-100 nécessite 12’’5 avec la Passat. Chouchou des ingénieurs de Wolfsburg, la Golf descend à 11’’3.
   Vérifications imminentes à la commercialisation de ces berlines-dromadaires, respectivement cet automne et au début de 2010.
   Wolfsburg regarde évidemment plus loin. A proximité de la gamme Blue exposée à Francfort, scintillait la Volkswagen L1. Deux places, 7 rapports de marche avant dans la boîte de vitesses, pas plus de 36 ch et 500 kg, 1 litre (de gazole) au cent, 39 g/km de CO2.
   Vivement demain.

Dominique FAIVRE-DUBOZ
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AddThis Social Bookmark Button