HOME CONSTRUCTEURS NOUVEAUTES Renault Clio : 10 millions de fans dans 100 pays
Renault Clio : 10 millions de fans dans 100 pays Imprimer Envoyer
CONSTRUCTEURS - NOUVEAUTES
Lundi, 29 Juin 2009 13:20
Clio sagaFaussement routinier ce restyling à mi-vie. Le modèle à succès de Billancourt, troisième génération, franchit la barre des 4 mètres et sublime son rapport au bitume grâce, notoirement, à la déclinaison GT.
Ils l’appellent indifféremment « Nouvelle » et « New ». Nulle affèterie dans ce recours à l’anglais. « The New Clio » fait écho à l’histoire, au succès. La Clio, ses 10 millions d’acheteurs depuis 1990 circulent dans une centaine de pays. Une minorité de ces fans parlent français.
Il ne s’agit pas de la Clio IV. La Nouvelle Clio lancée ce printemps résulte du toilettage à mi-vie de la génération III. Pour l’habitabilité, mais non limitée au dimensionnel, pour le bien-être à chaque place sitôt la portière refermée, pour l’agrément au fil des kilomètres, la « petite » de Billancourt s’impose une fois de plus comme la perle de sa catégorie.
Une fois de plus elle soutient qu’elle a « tout d’une grande ». La voici qui dépasse (d’un souffle) les 4 m, soit 41 mm ajoutés. Le coffre n’en profite pas, mais les familles désireuses d’échapper à la contrainte de voyager léger disposent de la version Estate (break). Dans les 4,23 m de l’Estate, les architectes ont aménagé un « coffre au plancher amovible » de 440 dm3 extensible à 1277 dm3. « C’est plus que dans les 4,30 m de la Mégane » confie Dan Alexandrescu, chef du produit Clio.

Les moteurs

Derrière le mufle de la voiture qui gagne en « férocité perçue », palpite un nouveau moteur essence 1.6 128 ch. Extrapolé du 4-cylindres 133 ch de la Twingo Sport, doux à l’oreille mais réactif, il crédite l’automobile d’un 0-100 km/h en 9’’3. Les rapports courts de la boîte de vitesses (90 km/h compteur en 6e à 3000 tours-minute) ont des égards pour l’impact environnemental du véhicule. Homologuée à 6,9 litres au cent de consommation moyenne, la Clio 128 ch échappe au malus écologique.
La gamme essence attaque avec le bloc 1.2 qui débite 75 ch en atmosphérique et 100 ch avec turbocompresseur ; 0-100 km/h dans la fourchette 14’’9 – 11’’.
En diesel, le « moteur le plus produit par Renault » se charge de tout le boulot. L’échelonnement des puissances, 70-85-105 ch, s’apprécie sur la route sans contrepartie à la pompe. Alors que la consommation moyenne homologuée varie de 4,4 à 4,7 litres au cent, la performance explose. De 15’’5 en 70 ch, le 0-100 km/h tombe à 11’’4 en 105 ch.
Fabriqué à plus de 1 million d’exemplaires en 2008, le 4-cylindres 1.5 dCi crédite toutes les Clio diesel d’un bonus écologique : 700 euros pour les variantes 70 et 85 ch, 200 euros pour la 100 ch.
La gamme compte 48 berlines 3 portes et 5 portes, ainsi que 19 Estate. S’y ajoutent des déclinaisons affûtées. Résolument sportives avec 203 ch sous le capot et 3 portes exclusivement, les Clio Sport Trophy et Sport Luxe abattent le 0-100 km/h en 6’’9, le km en 27’’3.
Familiale avouée, la GT utilise, elle, les moteurs 128 ch essence et 105 ch diesel. Disponible en 3 portes et 5 portes, elle se distingue à quelques détails : couleur exclusive bleu Malte, double canule d’échappement, jantes 16’’ noires, pédales en aluminium perforé, fauteuils au maintien latéral accru.
Clio  3 porte et Clio GT
Sur la route

 Surprennent, les performances. Inchangées par rapport à la Nouvelle Clio tout venant. Renault Sport a travaillé le rapport à la route. Suspensions affermies de 15% à l’arrière comme à l’avant, direction à l’assistance électrique plus directe. La GT ambitionne d’associer confort des occupants et allégresse du pilote.
Au roulage, elle ne déçoit pas. Le premier itinéraire tortueux tourne au festival, une fois intégrée cette singularité du pédalier : soit l’écart entre accélérateur et frein dépasse le convenu, soit le patin de la pédale de frein manque de largeur.
Prise en main dans la foulée sur le même parcours, la Nouvelle Clio pareillement motorisée pallie l’absence de traitement GT. L’appui sur la route évoque  d’ultra larges gommes tendres imprégnant le bitume ; la netteté « spontanée » des trajectoires semble résulter, au contraire, d’étroits pneumatiques surgonflés. Hyper directifs.
Chez la 105 dCi la réponse à l’accélérateur épate, mais pas tant que la discrétion sonore. Tant en montée en régime qu’à vitesse autoroutière stabilisée, le 4-cylindres diesel bruisse tel un courant d’air.  
Pas déstabilisée en virage, douce et silencieuse sur l’obstacle, la Nouvelle Clio dispense une plus rare amabilité. Elle permet de redécouvrir la clim’ mitonnée par dame Nature. Rouler à 100 km/h compteur vitre baissée ventile l’habitacle sans décoiffer.

Les tarifs

L’inventaire de l’équipement couvre 5 pages A4. Du premier degré de finition au sixième, l’addition grossit de 5500 euros. Il y aura du grain à moudre à la prise de commande.
Le tarif court de 12.800 à 26 600 euros. Diesel à 14 500 euros. GT à 17 500 euros. Estate à 13 800 euros.
Poursuivant sa carrière de seconde voiture et véhicule d’entreprise, la Clio Campus également toilettée s’affiche à 9999 euros. Hors bonus.

Dominique Faivre-Duboz

SPECIMEN

Renault Clio 1.5 dCi 105 : familiale compacte 3 portes et 5 portes, 4,03 m, 1200-1235 kg, coffre 288/1038 dm3, Ø de braquage 10,7 m, réservoir 55 litres.
Moteur diesel 1.5 dCi 105 ch à 4000 t/m, 240 Nm à 2000 t/m.
Performances 190 km/h, 11’’4 au 0-100 km/h.
Consommation mixte 4,6 litres au cent. CO2 123 g/km (bonus 200 euros).  
Prix 3 portes 17 850. GT 19 600 euros. 5 portes + 500 euros. Estate 19 000 euros.

MADE IN FRANCE

Avec une insistance inspirée de la situation de l’emploi dans l’Hexagone, Renault martèle que la Nouvelle Clio porte l’estampille « made in France ». Pas à 100%.
Comme sa devancière, elle prend forme simultanément à Flins-sur-Seine, à Valladolid en Espagne, à Bursa en Turquie. Aucun de ces sites ne fabrique la gamme entière. Telle usine livre les modèles les moins équipés. De telle autre sortent tous les breaks, Bursa en l’occurrence.  

SUPERLAUREATE

Deux trophées « Voiture de l’Année » décernés au même modèle, c’est arrivé. Mais qu’une fois. Superlauréate : la Renault Clio. A sa sortie en 1991, elle l’avait emporté haut la main avec 312 points devant la Nissan Primera (258) et l’Opel Calibra (183).
En 2006, la Clio III avait coiffé au poteau la Volkswagen Passat, 256 contre 251 ; L’Alfa Romeo 159 suivait à distance avec 212 points.   

PETITE-FILLE DE LA 4CV

Elle a de qui tenir, la Clio. La saga des petites voitures de Billancourt commence en 1947 avec la 4CV : 3,63 m, moteur à l’arrière, bagages sous le capot avant, 4 portes, 4 places. Pas plus de 21 ch sous l’accélérateur, mais pas plus de 600 kg sur la bascule. Produite jusqu’en 1961, la 4CV capta 1.105.547 clients, record pour une voiture française. En 1947, le tarif tenait dans la fourchette 280.000 – 310.000 F.
En 1972, arriva la R5 : 3,51 m, 730 kg, 36 ch, 3 portes jusqu’en 1980. La production cessa en 1985 après 5.580.626 exemplaires vendus. Prix d’attaque en 1972 : 9.740 euros.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AddThis Social Bookmark Button

PLANETE CONSTRUCTEURS