HOME CONSTRUCTEURS NOUVEAUTES Hyundai et Air Liquide lancent l’hydrogène sur la route
Hyundai et Air Liquide lancent l’hydrogène sur la route Imprimer Envoyer
CONSTRUCTEURS - NOUVEAUTES
Mercredi, 18 Décembre 2013 13:36

Derrière la Hyundai ix35 blanche immatriculée CZ 080 QJ, il ne sert à rien de basculer la clim’ sur « recyclage ». Sous la plaque minéralogique, ne s’échappent ni CO2 ni NOx ni particules. La Hyundai CZ 080 QJ disperse de l’eau, rien d’autre.

Hyundai-ix35-Fuel-Cell-hydrogeneLa Hyundai ix35 à hydrogène : sans le badge sur les portières, elle passerait inaperçue.

Elle roule à l’hydrogène. Seule en France à utiliser ce « carburant », elle a intégré le trafic le 6 décembre à Sassenage, au Nord-Ouest de Grenoble. Solennellement, le directeur d’Air Liquide en a reçu les clés des mains du président de Hyundai Motor France, descendu en Dauphiné pour la circonstance.

   Le cérémonial et les premiers tours de roues de l’ix35 estampillée « Fuel Cell » retentissaient telle un incantation. Un défi à la réalité.

Le carburant de la fusée Ariane
   
   La France ne compte effet aucune station publique susceptible de recharger le véhicule en hydrogène. La borne qui distribue le gaz liquéfié à Sassenage fait partie du domaine privé.

   Du côté de Hyundai, il y avait urgence à faire savoir. Le groupe numéro 4 mondial lance l’hydrogène sur la route. Alors que Toyota, Honda, GM, Mercedes-Benz et d’autres affûtent leurs prototypes, Hyundai Motor industrialise l’automobile à hydrogène.

   L’usine d’Ulsan en Corée du Sud la produit en série. Mille exemplaires programmés à ce jour.

   Le constructeur travaille avec Air Liquide, impliqué depuis 15 ans dans le déploiement de l’hydrogène dans la filière mobilité. Leader mondial des gaz liquéfiés pour l’industrie, ce Groupe emploie 50 000 collaborateurs dans 80 pays. Chiffre d’affaires 2012 : 15 milliards d’€. Le carburant des premières fusées Ariane sort de ses cuves.   

Le plein en 5 minutes, 600 km d’autonomie

   Air Liquide a produit en 2012 plus de 11 milliards de m3 d’hydrogène, principalement pour éliminer le soufre des hydrocarbures dans les raffineries du monde entier. Voilà une contribution à la lutte contre les pluies acides, contre l’usure des pots catalytiques, contre l’encrassement des poumons humains.

   Dans les automobiles, l’hydrogène alimentant une pile à combustible se combine à l’oxygène de l’air pour fournir de l’électricité. Les  rejets dans l’atmosphère se limitent à un peu d’eau sous forme de vapeur.

   La Hyundai ix35 Fuel Cell procure les prestations d’un SUV électrique assorties de  décisifs avantages au quotidien. Premièrement une autonomie multipliée par 4, proche de 600 km. Deuxièmement une recharge expédiée le temps d’un plein de super. Cinq minutes.

Seulement un peu en avance

   Avec humour et en français Deok-Jeong IM, Président de Hyundai Motor France, a d’abord livré ce précis de linguistique : « En coréen, Hyundai signifie ‘’la modernité’’. On prononce Houndè, mais vous pouvez continuer à dire Hyound’aïe ».

    Saluant la contribution d’Air Liquide pour la disponibilité du carburant de l’avenir, il esquissa un rappel des épisodes antérieurs côté automobile : « Hyundai développe cette technologie depuis 15 ans et aborde aujourd’hui sa troisième génération ».

   Pierre-Etienne Franc directeur d’Air Liquide estima que le groupe spécialiste des gaz industriels liquéfiés se trouve au bon endroit au bon moment, mais un peu en avance. Il se déclara confiant, même si la France dispose d’une unique station distributrice d’hydrogène, celle de Sassenage.

   Déjà Ikea utilise dans l’Hexagone une vingtaine de chariots élévateurs équipés d’une pile à combustible à hydrogène Hy Pulsion. Un semblable matériel fonctionne dans les hypermarchés Walmart au Canada et chez Coca-Cola en Californie.

Hyundai-ix35-hydrogene-remise-des-clesDeok-Jeong IM, Président de Hyundai Motor France, remet au directeur d’Air Liquide les clés du premier véhicule à hydrogène immatriculé en France.

Les constructeurs français absents

Dans un entretien accordé à L’Argus de l’Automobile, Benoît Potier président d’Air Liquide professe qu’il faudra s’inspirer en France de ce qui existe en Allemagne. Un  consortium. Des industriels s’unissent pour financer les stations distributrices d’hydrogène à implanter.

   Dans le programme allemand, l’Etat apporte 50% de la mise. Air Liquide participe avec un objectif de 100 réalisations en Allemagne dans un premier temps, 400 par  la suite.

   Le groupe français intervient en partenaire pour la même contribution au Royaume Uni, en Suisse, au Danemark, au Japon et en Corée du Sud.

   Benoît Potier rappelle que plusieurs constructeurs d’automobiles s’engagent aujourd’hui à mettre sur le marché des véhicules à hydrogène entre 2015 et 2017. Parmi eux, observe-t-il, aucun français.

DFD
Photos Hyundai

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AddThis Social Bookmark Button